Zone Euro : le « pacte des loups »

Publié le par angeline351

 

 

  

image005

Communique

 

Zone Euro : le « pacte des loups » de la finance

 

Le « pacte pour renforcer la compétitivité européenne » adopté le 11 mars par les 17 chefs d’État de la zone euro aura, s’il est validé lors du sommet de l’Union Européenne des 24 et 25 mars prochain, de très graves conséquences sociales, tant sur les salaires, les retraites et les services publics de tous les États européens.

Réformes des marchés du travail pour rendre l'emploi encore plus précaire et flexible ; réformes fiscales prétextes à des baisses de l'imposition des entreprises et « du coût du travail» ; nouvelles modérations salariales (ou gel) en particulier dans les secteurs publics ; remise en cause implicite de l'indexation des salaires sur les prix là où elle existe encore ; nouvelles dégradations des systèmes de retraites, de soins et de prestations sociales au motif fallacieux d’un alignement avec « la situation démographique nationale » et « l'espérance de vie» : le menu est celui d’une régression sociale généralisée.

Ce pacte « éconuisible » n’a d’autre objectif que de généraliser une austérité drastique et permanente en Europe, et ce, dans le seul but de donner de nouveaux gages aux marchés financiers.

Pour FORCE OUVRIERE, ce pacte porte les germes d’une crise sociale profonde. Il constitue en effet une attaque majeure contre les salariés, contre les conventions collectives et, au-delà, contre l’ensemble des populations des États européens.

Une fois encore, le concept contestable et limité de « compétitivité » sert de prétexte pour accroitre les inégalités et le travail précaire, réduire les salaires, supprimer l’action publique et les droits sociaux.

Comme par hasard, ce pacte faite suite immédiatement à la décision de l’agence de notation Moody’s de dégrader les notes de la dette grecque puis de plusieurs banques grecques.

Construire l’Europe selon le diktat des marchés financiers en interdisant aux États, parfois complaisants, de mener librement leurs propres politiques et en asservissant les travailleurs à des normes sociales toujours en baisse revient à un déni de démocratie.

FORCE OUVRIERE dénonce ce « pacte des loups » de la finance qui renforcera l’emprise des marchés financiers sur l’UE et sa gouvernance afin d’imposer aux 27 pays des politiques socialement dévastatrices contre les salariés.

FORCE OUVRIERE prendra part au rassemblement des syndicats à Bruxelles le 24 mars et à l’Euro-manifestation le 9 avril à Budapest de façon à lutter contre ces politiques de régression sociale, de déréglementation et de démantèlement des droits.

                                                                                                          Paris, le 14 mars 2011


 

Contacts :

Andrée THOMAS, Secrétaire confédérale 

( 01 40 52 83 30 -È 06 99 92 13 50  -  8 andrée.thomas@force-ouvriere.fr

Pascal PAVAGEAU, Secrétaire confédéral

( 01 40 52 84 45 -È 06 76 77 70 39  -  8 pascal.pavageau@force-ouvriere.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article