Transport routier > LA MENACE A PAYE

Publié le par angeline351



Transport routier
> LA MENACE DE BLOCUS A PAYÉ

Les syndicats sont parvenus vendredi à arracher un accord salarial au patronat. Ils ont obtenu notamment une revalorisation de 3,6% en moyenne des rémunérations (4% pour le bas la grille) ainsi qu’une augmentation de 3% des frais de déplacement et de res

  Les routiers ont eu gain de cause. La troisième réunion de négociation aura donc été la bonne. Les syndicats FO, CFDT CFTC, CGT, CGC et l’organisation patronale, TLF, seule à être restée jusqu'au bout des discussions, sont parvenus vendredi soir à un accord salarial qu’attendaient les routiers pour lever leur appel au blocage illimité des entrepôts de marchandises à partir de dimanche soir.

Signé par toutes les parties en présence du secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau, le texte prévoit notamment une revalorisation de 3,6% en moyenne de la grille des salaires, soit 4% pour le bas de la grille et environ 3% pour le haut de la grille. Il prévoit également une augmentation de 3% des frais de déplacement et de restauration pour tous les salariés du secteur. Il comprend aussi un volet social fourni devant permettre en particulier la mise en place d’une mutuelle et d’un 13ème mois pour tous dans les premières semaines de 2010. Enfin, des états généraux du transport routier seront lancés l’an prochain afin d’engager une refonte de la convention collective de la profession. «Une modernisation sociale que la profession attend depuis cinquante ans», s’est félicité Gérard Martinez (FO). Pour les syndicats, il s’agit là assurément d’un bon compromis dans la mesure où les avancées obtenues sont à la hauteur des revendications qu’il ont portées pour les salariés. «Il faut savoir qu’on part de très loin», a rappelé encore Gérard Martinez.

Néanmoins, les syndicats ont regretté que seule TLF ait participé aux négociations jusqu’au bout. Les trois autres organisations d’employeurs (FNTR, UNOSTRA, OTRE) avaient en effet claqué la porte des discussions (voir notre article du vendredi du 11 décembre 2009). «Une fois de plus, la FNTR et l’UNOSTRA sont restées fidèles à leurs pratiques: fuir leurs responsabilités et refuser toute avancée sociale, une attitude révélatrice du mépris que portent ces fédérations patronales aux salariés», a déploré FO. Et ce en dépit d’une baisse de 100 millions d'euros des cotisations patronales octroyée par le gouvernement. Quoi qu’il en soit, la signature de TLF permettra à l'accord de vendredi de s'appliquer dans l’immédiat aux entreprises adhérentes de cette organisation patronale et il a vocation à s'étendre à toute la profession au terme d'une procédure d'extension engagée par le ministre du Travail. Laquelle se fera «dans les plus brefs délais» a assuré le secrétaire d'Etat aux Transports. Dès lors, toutes les conditions étaient réunies pour que les syndicats lèvent leur mot d’ordre de grève.

Publié dans COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article