> SUR LA ROUTE DE LA MOBILISATION

Publié le par angeline351

XXIIe Congrès de la Fédération FO des Transports et de la Logistique
> SUR LA ROUTE DE LA MOBILISATION

 

 

Émotion et détermination sont les deux premiers mots qui viennent à l’esprit lorsque l’on évoque le XXIIe congrès de la Fédération FO des Transports, qui s’est déroulé du 14 au 16 novembre 2012 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), sous la présidence de Michelle Biaggi, Secrétaire confédérale, et avec la participation de Jean-Claude Mailly. Le souvenir de Gérard Martinez, Secrétaire général de la fédération, décédé en cours de mandat le 31 janvier 2011 des suites d’une maladie foudroyante, était intensément présent. Et quel meilleur hommage pouvaient lui rendre les 300 militants présents que de réaffirmer avec force leurs revendications et de se donner les moyens de les défendre au mieux? 


La fédération regroupe les salariés des transports terrestres: conducteurs des transports urbains, chauffeurs routiers pour le transport de voyageurs et de marchandises, ambulanciers, convoyeurs de fonds, déménageurs, salariés du transport des déchets, des remontées mécaniques et de la logistique. Et quasiment tous sont victimes d’un dumping social brutal, dû à une concurrence de plus en plus féroce entre les sociétés de transport. Ceux qui travaillent dans le cadre d’une Délégation de service public (DSP), faite par une collectivité locale à des entreprises privées, n’y échappent pas, bien au contraire... Les trois groupes privés Keolis, Veolia-Transdev et RATP-DEV se partagent ainsi le marché des transports urbains, répondant à des appels d’offres lancés par les élus locaux, appels d’offres chaque fois moins favorables à une réelle prise en compte des droits sociaux. À Lyon, pas moins de 300 accords d’entreprises ont été dénoncés par Keolis au moment où celle-ci a repris le réseau. Aujourd’hui les conflits, les «bras de fer», pour reprendre l’expression d’un congressiste, se multiplient. «Les autorités organisatrices de transport sont dans des situations financières plus que complexes [...]. Les mots «service public» ne veulent plus rien dire dans la bouche de nos politiques. Car eux, ce qu’ils veulent c’est une Délégation de service public avec des prix toujours tirés vers le bas», a résumé le nouveau Secrétaire général de la fédération, Patrice Clos, en présentant le rapport d’activité adopté par 82% des voix. L’austérité frappe ici aussi et les délégués l’ont clairement condamnée. 

SMICARDISATION ET CHANTAGE À L’EMPLOI 

Quant aux salariés de la RATP, dont on pourrait penser qu’ils sont préservés puisque celle-ci reste un EPIC (Établissement public à caractère industriel et commercial), ils connaissent déjà les plans de licenciement à répétition, l’écrasement des grilles de salaires et regardent l’avenir avec inquiétude. Dans la logique de libéralisation générale impulsée par l’Union européenne, qu’ont d’ailleurs également dénoncée Éric Falempin et Jean Hédou, Secrétaires généraux des fédérations des Cheminots et de l’Équipement* invités au congrès, la RATP risque fort, à l’instar de la SNCF, de perdre son statut d’EPIC et de se voir transformée en société anonyme. «Le syndicat FO RATP fera tout pour qu’il en soit autrement», ont averti ses responsables. 

Les délégués des transports routiers de marchandises ont plus particulièrement dénoncé les révisions de plus en plus nombreuses de contrats de travail, les employeurs profitant de la crise pour exercer un chantage à l’emploi et à la mobilité sur les salariés. Ils ont d’autant plus insisté sur la nécessité de tout mettre en œuvre pour défendre le droit de partir à 55 ans. 

Le dumping social se traduit par la smicardisation des grilles de salaires. Aucun accord n’a pu être signé par FO depuis au moins 2010, ni dans le transport urbain, ni dans le transport de marchandises, ni dans le transport de voyageurs, ni pour les ambulanciers et encore moins pour les salariés du transport des déchets. Le dumping social entraîne aussi une forte dégradation des conditions de travail pour des métiers déjà marqués, par nature, par une pénibilité importante. 

200 HEURES DE TRAVAIL PAR MOIS 

La question de l’âge de cessation d’activité se pose donc avec toujours plus d’acuité et reculer aujourd’hui l’âge de départ des salariés du transport relève de la pure provocation, quand on sait, par exemple, que le temps de travail moyen des routiers est de 180 à 200 heures par mois, mais peut atteindre 300 heures dans la mesure où de plus en plus d’entreprises n’hésitent pas à frauder. 

Pour les salariés du transport le retour au droit au Congé de fin d’activité dès 55 ans, et non pas à 57 ans, comme l’ont acté les autres organisations syndicales en 2011, est vital et, bien souvent hélas, au sens propre du terme. À l’issue de ce congrès, la fédération FO a donc réaffirmé qu’elle se tenait prête à lancer un mot d’ordre de grève nationale pour reconquérir le droit de partir à 55 ans, même si elle doit le faire seule (lire l’interview de Patrice Clos). 

Dans un contexte marqué par la guerre que se livrent les entreprises entre elles et le dumping social qui en résulte, la grève est souvent déterminante. Fin 2009, c’est une grève des dabistes (ceux qui alimentent en billets les «dab», distributeurs automatiques de billets) qui a permis d’obtenir une évolution importante des salaires pour l’année 2010. Dans les remontées mécaniques et domaines skiables, c’est la menace d’une grève qui a permis d’obtenir un accord d’évolution des salaires sur trois ans... Pour la Fédération FO des Transports, ont souligné les congressistes, il est donc crucial de continuer à exiger des pouvoirs publics l’abrogation des lois du 21 août 2007 et du 19 mars 2012 limitant le droit de grève. 

Enfin, le congrès aura été marqué par la totale intégration de l’UNCP (Union nationale des chauffeurs professionnels) dans la fédération. L’UNCP avait rejoint FO en 1975, mais avait conservé ses propres structures, ce qui ne sera plus le cas désormais car, comme chacun sait, l’union fait la force. 

Évelyne Salamero 

La Fédération de l’Équipement, de l’Environnement, des Transports (transport aérien) et des services

 

Publié dans COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article