Réduction Fillon : nouvelles modalités de CALCUL

Publié le par angeline351

 

9ce773c0e6cc81deaf52397bf38c844b

Réduction Fillon : nouvelles modalités de calcul (article 12)

 

A compter du 1er janvier 2011, en application de la loi de Financement de la sécurité sociale pour 2011 (article 12) et du décret n° 2010-1779 du 31/12/2010 les modalités de calcul de la réduction Fillon sont modifiées :

 

Fin de l’exonération des cotisations d’accidents du travail /maladies professionnelles au titre de la réduction Fillon

 

Le montant de la réduction Fillon ne peut plus être imputé sur la cotisation accidents du travail/maladies professionnelles.
La réduction Fillon est désormais limitée aux cotisations d’assurances sociales et d’allocations familiales.

 

Annualisation de la réduction Fillon

 

Le montant de la réduction est désormais égal au produit de la totalité de la rémunération annuelle telle que visée à l’article L. 242-1 du code de la Sécurité sociale par un coefficient.

 

  • Détermination du coefficient :


Entreprises de plus de dix-neuf salariés


Entreprises de dix-neuf salariés au plus

* Les éléments suivants ne sont pas pris en compte pour calculer le coefficient :
- les rémunérations des heures complémentaires et supplémentaires dans la limite, en ce qui concerne la majoration salariale, des taux de 25% et 50% ;
- les rémunérations des temps de pause, d’habillage et de déshabillage versées en application d’une convention ou d’un accord collectif étendu en vigueur au 11 octobre 2007 ;
- dans la limite d’un taux de 25%, les majorations salariales versées au titre des heures d’équivalence lorsque le salarié est soumis à un régime d’heures d’équivalence payées à un taux majoré en application d’une convention ou d’un accord collectif étendu en vigueur au 1 er janvier 2010.

Le résultat obtenu par l’application de ces formules est arrondi à quatre décimales, au dix millième le plus proche.
Pour les entreprises de 19 salariés au plus, il est pris en compte pour une valeur égale au plus à 0,2810.
Pour les entreprises de plus de 19 salariés, il est pris en compte pour une valeur égale au plus à 0, 2600.

 

  • Détermination du SMIC à prendre en compte :

- Salarié rémunéré au moins pour la durée légale sur l’année : montant annuel du SMIC

Le montant annuel du SMIC à prendre en compte est égal à
- 1820 fois le salaire minimum de croissance (soit 16 380 euros en 2011),
- Ou, à la somme de douze fractions identiques correspondant au produit du SMIC horaire x 35 x 52/12 (soit en 2011 : 1365 euros par mois x 12).

Les cas particuliers :


- Salarié à temps partiel ou dont la rémunération contractuelle n’est pas fixée sur la base de la durée légale ou n’entrant pas dans champ de la mensualisation

Le montant annuel de 1820 SMIC est corrigé à proportion de la durée de travail, ou de la durée équivalente à la durée légale, hors heures supplémentaires et complémentaires, inscrite au contrat de travail au titre de la période où le salarié est présent dans l’entreprise et rapportée à celle correspondant à la durée légale du travail.


- Suspension du contrat de travail avec paiement intégral de la rémunération

La fraction du SMIC correspondant au mois où le contrat est suspendu est prise en compte pour sa valeur déterminée comme prévu dans une des deux situations ci-dessus : soit le salarié est rémunéré au moins pour la durée légale soit il est à temps partiel ou a une rémunération non fixée sur la base de la durée légale.


- Salariés entrant dans le champ de la mensualisation qui ne sont pas présents toute l’année ou dont le contrat de travail est suspendu avec maintien partiel de salaire ou sans maintien de salaire.

La fraction du montant du SMIC correspondant au mois où a lieu l’absence est corrigée par le rapport entre la rémunération versée et celle qui aurait été versée si le salarié avait été présent tout le mois, hors éléments de rémunération qui ne sont pas affectés par l’absence.

On ne tient pas compte dans le rapport (numérateur et dénominateur) des éléments tels notamment certaines primes dont le montant ne varie pas en fonction de l’absence.

Le SMIC est corrigé selon les mêmes modalités pour les salariés n’entrant pas dans le champ d’application de la mensualisation dont le contrat de travail est suspendu avec paiement partiel de la rémunération.


- Entreprises de travail temporaire

Pour les salariés en contrat de travail temporaire mis à disposition au cours d’une année auprès de plusieurs entreprises utilisatrices, le coefficient est déterminé pour chaque mission.


- Salariés titulaires de contrat à durée déterminée

Pour les salariés en contrat à durée déterminée auprès d’un même employeur, le coefficient est déterminé pour chaque contrat.


- Groupements d’employeurs

La réduction est amplifiée pour les groupements d’employeurs dont les salariés sont mis à disposition, pour plus de la moitié de temps de travail effectué sur l’année, des membres de ces groupements qui ont un effectif de 19 salariés au plus.
Le temps de travail effectué sur l’année auprès des membres de ces groupements qui ont un effectif de dix-neuf salariés au plus s’apprécie en fonction du rapport entre la durée du travail auprès de ces membres inscrite à leur contrat ou à leur convention de mise à disposition et la durée totale du travail effectuée sur l’année.

 

Réduction appliquée par anticipation

 

La réduction Fillon peut être appliquée par anticipation chaque mois au titre des rémunérations versées au cours du mois civil.

Dans ce cas, elle est égale au produit de la rémunération mensuelle par un coefficient déterminé selon les nouvelles modalités rappelées ci-dessus, la rémunération et le SMIC étant par exception pris en compte pour un mois.

L’employeur devra ensuite procéder soit à une régularisation annuelle en fin d’année, soit à une régularisation progressive en cours d’année.

 

Régularisation de la réduction


- Régularisation annuelle :

Les cotisations dues au titre du dernier jour du mois ou du dernier trimestre de l’année tiennent compte, le cas échéant du différentiel entre la somme des montants de la réduction appliquée par anticipation pour les mois précédents de l’année et le montant de cette réduction calculée pour l’année.

Différentiel : Montants de la réduction Fillon appliquée pour chaque mois – montant de la réduction Fillon calculée sur l’année

En cas de cessation du contrat de travail en cours d’année, la régularisation s’opère sur les cotisations dues au titre du dernier mois ou trimestre d’emploi.


- Régularisation progressive :

Une régularisation progressive peut être opérée en cours d’année, d’un versement à l’autre, en faisant masse, à chaque échéance, des éléments nécessaires au calcul de la réduction sur la période écoulée depuis le premier jour de l’année ou à dater de l’embauche si elle est postérieure.

 

Majoration de la réduction pour les entreprises de travail temporaire

 

La réduction Fillon est majorée de 10% pour les entreprises de travail temporaire au titre des salariés intérimaires pour lesquels elle est tenue à l’obligation d’indemnisation compensatrice de congés payés

 

Document justificatif du calcul des allégements TEPA


Pour le contrôle de la réduction FILLON et des allégements TEPA, l’employeur devait mettre à disposition des inspecteurs du recouvrement un document justificatif de ses calculs.

A compter du 1er janvier 2011, cette obligation disparaît pour la réduction dite Fillon mais elle est maintenue pour le contrôle des allégements TEPA.

Le montant de réduction calculée est déclaré sur le BRC au moyen des codes types négatifs habituels :
- CTP 671 pour le montant issu de l’application des règles de droit commun, sans neutralisation des majorations pour heures d’équivalence (HE) ;
- CTP 580 correspondant au montant supplémentaire de réduction lié à la neutralisation, lors du calcul du coefficient, des majorations pour HE.
Deux nouveaux codes types positifs sont créés pour déclarer l’éventuel trop perçu, que ce soit au titre de la régularisation annuelle ou progressive :
- CTP 801 pour le montant issu de l’application des règles de droit commun, sans neutralisation des majorations pour HE ;
- CTP 570 correspondant au montant supplémentaire de réduction lié à la neutralisation, lors du calcul du coefficient, des majorations pour HE.
Ces codes types positifs et négatifs sont utilisés alternativement. Ils ne peuvent pas être utilisés concomitamment.

Publié dans VOS DROITS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article