RACHAT DE SATURN PAR HTM, À QUEL PRIX ?

Publié le par communauté FO

RACHAT DE SATURN PAR HTM, À QUEL PRIX ? - extrait du JEC n°34

Posté par syndicat FO commerce le 16 juin 2011

Depuis le 29 octobre 2010, après avoir pris connaissance du communiqué d’Outre-Rhin du groupe METRO, nous suivons jecn34.jpgpas à pas la revente des magasins SATURN France (groupe Métro) par le Groupe HTM (Boulanger et ELECTRO-DÉPÔT).
Nous annoncions à notre tour dans un communiqué : “Cette information se répand sans pour autant que les instances représentatives de SATURN soient légalement informées. Comme dans tous les rachats de ce type, des licenciements sont à craindre, notamment au niveau des sièges et de magasins se faisant concurrence, car situés dans un même périmètre.”


Aujourd’hui, nos craintes se vérifient malheureusement.


L'Autorité de la concurrence a donné son accord pour le rachat, à la suite de l’engagement de HTM de céder cinq points de vente Saturn dans les villes d'Aubergenville (Yvelines), Mulhouse (Haut-Rhin), Angers (Maine-et-Loire),Le Havre (Seine-Maritime) et Toulon (Var) et un point de vente Boulanger à Tours (Indre-et-Loire) et, d'autre part, à renoncer au projet d'ouverture du magasin Saturn de Vedène (près d'Avignon dans le Vaucluse).


Là encore, c’est par une dépêche AFP que les salariés concernés ont reçu le coup de massue. Aucune instance représentative du personnel, ni locale, ni nationale, ni Saturn,ni Boulanger, n’a été avertie de ce sacrifice.
Est-ce le coup final, où l’annonce du début de la restructuration suite au rachat ?


Comme tout bon gestionnaire, on ne garde pas deux sièges. Alors que vont devenir les salariés du siège de Média Saturn situé à Ris-Orangis (91) ?
Etant donné que la famille MULLIEZ a pour habitude d’avoir ses sièges dans le Nord, ça ne fait que renforcer nos craintes sur les futures propositions.

Quant au maintien de magasins dans la même zone d’activités sous l’enseigne Boulanger, Electro-dépôt et Saturn, comme c’est le cas à la Croix blanche (91), nous avons là aussi quelques doutes.
Aujourd’hui, entre réunions officielles et réunions officieuses, les réponses ne sont pas au niveau des attentes des salariés qui se sentent menacés.


C’est pour cela que la section FO Saturn réclame la reconnaissance de l’UES SATURN et que, rapidement, des garanties soient trouvées pour qu’il n’y ait aucun licenciement.


La famille MULLIEZ a suffisamment d’enseignes pour reclasser les salariés (Les principales enseignes sont : Auchan, Leroy-Merlin, Décathlon, Boulanger, Kiabi, Pimkie, Flunch, Atac, Norauto, Kiloutou, Cultura, Brice, Jules, Grain de malice, Top Office, Picwic, Phildar, etc. dont la plupart ont leur siège dans le Nord, autour de Roubaix, le berceau des Mulliez).
Dans ce flou organisé, les salariés commencent à réagir, entre autres au magasin de TOULON, où une grève a éclatéle samedi 11 juin.


La section FO SATURN s’est dotée d’un blog pour tenir régulièrement l’ensemble des salariés informés : http://fosaturn.unblog.fr/


Tout comme la section FO BOULANGER a son site dans le même but : http://www.fo-boulanger.org


Les militants FO sont pleinement engagés pour défendre les intérêts des salariés. Des réunions téléphoniques entre les sections et à la FEC FO ont été organisées et continueront à l’être dans un seul but : “Zéro licenciement !”

Publié dans COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article