POURQUOI PAS LE COUP DE POUCE DE JUILLET EN JANVIER?

Publié le par angeline351

 

> POURQUOI PAS LE COUP DE POUCE DE JUILLET EN JANVIER?
Article paru dans FO Hebdo n°3055
Le ministre du Travail, Michel Sapin, devrait annoncer le montant de la revalorisation du SMIC au 1er janvier et aborder la question d’une réforme du mode d’indexation du salaire minimum le 17 décembre, lors d’une réunion de la Commission nationale de la négociation collective (CNNC). Secrétaire confédérale, Marie-Alice Medeuf-Andrieu sera là pour réaffirmer l’attachement de FO à un salaire minimum interprofessionnel de croissance national, comme à sa revalorisation automatique. 

Sa position est claire: «Il n’y a pas de raison de modifier en profondeur les mécanismes, mais il est nécessaire d’apporter certaines améliorations dans le calcul de l’indice des prix à la consommation, afin de tenir compte de l’évolution du pouvoir d’achat des ménages.» Exemple que chacun saura apprécier: la part des loyers dans l’IPC, indice des prix à la consommation, est de 7%! Or 65% des ménages y consacrent plus de 25% de leurs revenus. 

FO: LE SMIC à 80% du salaire médian 

Quant à la revalorisation du SMIC au 1er janvier, Marie-Alice Medeuf-Andrieu demandera un coup de pouce, tout en rappelant la revendication de FO: un SMIC équivalent à 80% du salaire médian, contre 60% actuellement. Côté gouvernement, la hausse devrait être faible, sous prétexte de la revalorisation anticipée du 1er juillet. Au début de l’été, en effet, le salaire minimum a été relevé à 9,40 euros l’heure, soit 1.425,67 euros brut pour 35 heures hebdomadaires. Cette augmentation de 2% prenait en compte l’évolution des prix à la consommation: +1,4% et comportait un minuscule coup de pouce de... 0,6%. «La revalorisation du SMIC, tant espérée par les salariés, provoque au final désillusion et mécontentement», avait regretté FO à l’époque. 

Publié dans COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article