POUR FO, UNE RIPOSTE NE PEUT SE LIMITER À DES JOURNÉES D’ACTION SANS APPEL À LA GRÈVE

Publié le par angeline351

 

> POUR FO, UNE RIPOSTE NE PEUT SE LIMITER À DES JOURNÉES D’ACTION SANS APPEL À LA GRÈVE
Vendredi, lors d’une réunion avec les autres syndicats, la confédération a proposé un appel à 24 h de grève interprofessionnelle pour forcer le gouvernement à abandonner ses programmes d’austérité.
 La confédération FO a participé vendredi dernier à une réunion des organisations syndicales pour tenter de trouver une riposte commune aux deux plans d’austérité du gouvernement Fillon (voir notre article du mercredi 9 novembre 2011). FO a refusé de s’associer à une déclaration paraphée par cinq syndicats (CGT, CFDT, FSU, UNSA et Solidaires). Après plusieurs heures de discussions, celle-ci s'est limitée à «faire deux semaines d’information du 1er au 15 décembre», avec le 13 décembre, comme «temps fort de mobilisations interprofessionnelles notamment avec des rassemblements».

Pour FO, «demander l’abandon des plans d’austérité et contrer toutes nouvelles annonces nécessitent une réponse déterminée en préparant, par l’action commune des organisations syndicales, vingt-quatre heures de grève interprofessionnelle» car «cette réponse ne peut en aucun cas consister en une succession de manifestations ou journées d’action dont on a fait le constat de l’inefficacité l’an dernier». Ce n’est pas l’orientation choisie par les autres organisations, a regretté la confédération, avant d’annoncer, qu’elle sera présente aux rassemblements du 13 décembre sur ses propres revendications. 
 
 

Publié dans COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article