> NATURE, EN PAPILLOTE OU GRATINÉ: À CHACUN SON 1ER MAI

Publié le par Communauté FO

 

 

> NATURE, EN PAPILLOTE OU GRATINÉ: À CHACUN SON 1ER MAI

 

 

 

 

Article de Michelle Biaggi, Secrétaire confédérale, paru dans FO Hebdo n°2986

Que l’on remonte dans l’Histoire ou que l’on pose le regard sur le 1er Mai 2011, un fait est certain: le mois de mai, agrémenté de muguet, est, pour beaucoup de gens, le signe du beau temps qui arrive. Du côté des travailleurs, le 1er Mai n’a pas les couleurs et le parfum du bonheur et de la joie de vivre. Point de muguet ou de porte-bonheur pour les millions de travailleurs dans le monde entier, qui se battent pour de bonnes conditions de travail et de rémunération. Mais plutôt de la douleur et des larmes pour les travailleurs et les peuples qui se révoltent pour obtenir le respect, la liberté et la dignité.

Pour Force Ouvrière, ce 1er Mai 2011 aura été le bon moment pour exprimer la solidarité internationale, pour rappeler que la lutte des classes n’a pas disparu. Plus que jamais, «l’universelle entente des travailleurs» doit s’opposer à «l’universelle coalition des exploiteurs et des possédants», comme l’avait défini Jean Jaurès. Mais pas n’importe comment; pour Force Ouvrière, cela doit s’exprimer clairement, sur un terrain revendicatif, avec des objectifs précis, élaborés en toute liberté et en toute indépendance par des syndicats qui rejettent toute forme d’accompagnement de régressions sociales.

Le 1er Mai 2011 a donc permis aux militantes et militants de Force Ouvrière de rappeler, comme ils l’avaient fait le 15 juin 2010, toutes les revendications portées par la classe ouvrière:

- rappeler que la réforme des retraites reste inacceptable et qu’elle est issue avant tout d’une logique capitaliste. Alors que d’autres ont accompagné cette réforme, Force Ouvrière se battra encore pour la combattre;

- rappeler que l’augmentation des salaires est une urgence et une nécessité au regard de l’envolée des prix du pain et des carburants;

- rappeler que la RGPP, quand elle réduit les services publics, réduit également les services au public et les postes de fonctionnaires;

- rappeler que la santé est un droit pour tous et que cela doit s’exercer dans le cadre de la protection sociale solidaire et égalitaire;

- rappeler enfin l’attachement de Force Ouvrière aux valeurs républicaines de liberté, d’égalité, de solidarité et à la laïcité.

Quand d’autres organisations syndicales défilent sous la bannière du syndicalisme rassemblé...

Quand des partis politiques s’accaparent la journée du 1er Mai...

Les militants de Force Ouvrière ont fait le choix de leur 1er Mai: défiler et revendiquer en toute liberté et en toute indépendance.

Publié dans COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article