Les ventes de meubles en France ont atteint un niveau historique en 2011

Publié le par angeline351

Le marché de l’ameublement hexagonal a tutoyé l’an dernier les 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires, tiré notamment par les secteurs de la cuisine et de la literie.

Effets d’un repli chez soi afin d’oublier la crise (on appelait ça le « cocooning » dans les années 1980) ? Du succès des émissions de cuisine à la télévision ? Ou encore du souci de son bien-être qui commence par avoir un bon lit pour bien dormir ? Toujours est-il que les ventes de meubles ont atteint un niveau historique en France l’an dernier, à 9,83 milliards d’euros, en hausse de 2,5% en valeur par rapport à 2010. « C’est la plus forte consommation de meubles jamais enregistrée depuis plus de vingt ans », a commenté ce jeudi matin Jean-Louis Baillot, l’ancien patron d’Ikea France devenu président de l’IPEA, l’Institut de prospective et d’études sur l’ameublement.

Le précédent record remonte à 2006, quand les ventes s’étaient établies à 9,67 milliards d’euros. A surfaces comparables, la croissance du marché demeure néanmoins modeste, estimée à +1%. Elle a été essentiellement tirée par le secteur de la cuisine, en croissance de 6%, à 2,423 milliards d’euros, et qui pèse désormais 24,6% du marché total. A ce rythme, les meubles de cuisine devraient devenir dés 2012 le deuxième marché du secteur, devant les canapés, fauteuils et banquettes qui n’ont progressé que de 1% l’an dernier, à 2,444 milliards d’euros. Le « meuble meublant » (lits, armoires, tables, bureaux, etc.) demeure de loin le premier marché, à 3,409 milliards, en croissance de +1,5%, tandis que la literie, quatrième, a progressé de +1,7%.

Pour 2012, l’IPEA table sur une croissance de l’ordre de 2%, sur la lancée des statistiques de mises en chantier de logements en 2011. Mais le début d’année a été « poussif », avec un mois de janvier en hausse de +1,5% (contre +5% en 2010), et les professionnels n’excluent pas un retournement au deuxième semestre.

Du côté des distributeurs, les leaders ont encore gagné des parts de marché. Au moins, Ikea France qui (au coeur, depuis mercredi, d’un supposé scandale d’atteintes à la vie privée) a publié ce jeudi un communiqué annonçant que l’enseigne du géant suédois de l’ameublement a gagné dans l’Hexagone 0,8 point de part de marché, à 17,8%, consolidant sa position de numéro un. Pour Stefan Vanoverbeke, directeur générale d’Ikea France, cette performance est la combinaison « d’une dynamique d’ouvertures de magasin, avec Caen en 2011, après Avignon et Reims en 2010, d’une stratégie d’offre large et d’un effort continu sur les prix ». Les rangements pour le salon ou la chambre ont ainsi, par exemple, enregistré une baisse des prix de 10% en 2011 par rapport à l’année précédente.

De son côté, But, le numéro trois du secteur en France, a indiqué pour sa part avoir progressé pour la troisième année consécutive, avec un gain de 0,3 point, à 10,3%. « Notre chiffre d’affaires Meuble a augmenté de +5,8%, et +7,8% à surfaces constantes, en 2011 », a indiqué But dans un communiqué. Quant à Conforama, le numéro deux français, et intégré depuis l’an dernier au groupe sud-africain Steinhoff, il n’a pas souhaité, à ce stade, rendre public sa part de marché.

D’une manière générale, les enseignes dites « jeune habitat » (les Ikea, Fly, Alinea, etc.) continuent de faire mieux que le marché en affichant, selon l’IPEA, une croissance de +4,8% en 2011 pour 23,1% de part de marché. Les spécialistes de la cuisine (dans lesquels l’institut inclut ses estimations sur l’activité de Darty dans ce secteur) ont progressé eux de +6,6%, pour peser 11% du marché total du meuble en France. Les hypermarchés, les grands magasins et la vente à distance (malgré Internet qui progresse) continuent de décliner pour ne représenter plus que quantités négligeables.

ANTOINE BOUDET

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/actu/0201926199338-les-ventes-de-meubles-en-france-ont-atteint-un-niveau-historique-en-2011-296858.php

Publié dans COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article