Les patrons du Bricolage ne chôment pas pour asphyxier les salariés

Publié le par angeline351

24janv13

Les patrons du Bricolage ne chôment pas pour asphyxier les salariés

le 13 décembre 2012, les entreprises concurrentes de la branche du bricolage parlent à l’unisson. On oublie les divergences sur le repos dominical et les procès de Bricorama contre ses concurrents.

Pas de cadeau de Noël, ni un geste pour souhaiter les bons vœux…

Les Leroy Merlin, Castorama, Bricorama et les autres, à travers la FMB (FÉDÉRATION DES MAGASINS DE BRICOLAGE), proposent une grille de salaires minima à 4,78 € bruts au dessus du SMIC (soit 3,73 € nets en plus par mois).

La grille actuelle a trois échelons en dessous du SMIC et l’ensemble des minima des cadres est en dessous du plafond de la Sécurité Sociale.

La situation des cadres n’évolue pas plus dans la nouvelle proposition confirmée hier, par la FMB en réponse à une contreproposition par mail.

Cette situation permet aux entreprises de bénéficier d’exonération confortable des cotisations sociales obtenues grâce aux bas salaires* (jusqu’à 1,6 fois le SMIC soit 2 288 €).

Voilà la recette pour avoir des volontaires pour travailler le dimanche : La Misère !

Force Ouvrière ne se rendra pas complice de cette manipulation et ne signera pas cet accord de mépris.

Nous sommes confortés dans notre position : « non au travail du dimanche, oui aux augmentations générales des salaires ».

 

* Les bas salaires sont compris entre le SMIC 1 430,22€ et 1,6 fois celui-ci, soit 2 288 €.

Publié dans COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article