LE LIVRE NOIR DE LA RGPP

Publié le par angeline351

LE LIVRE NOIR DE LA RGPP
FO a organisé mardi une conférence nationale sur les conséquences de Révision générale des Politiques publiques. Il en ressort que les réductions des dépenses publiques se sont faites au détriment des impératifs des missions régaliennes de l’Etat.
Comme elle l’avait fait l’an dernier pour le secteur privé, la Confédération FO a organisé mardi à la Bourse du travail de Paris une conférence nationale pour la fonction publique. Quelque 350 représentants syndicaux sont venus expliquer concrètement comment la mise en œuvre sans discernement d’un certain nombre de réformes structurelles liées à la Révision générale des Politiques publiques (RGPP) impacte au quotidien l’exercice des missions de service public sur tout le territoire.

Lancée en 2007 pour «accélérer» la réforme de l’Etat, la RGPP visait, selon ses promoteurs ministériels, à dépenser mieux pour un service public plus efficace et plus proche des citoyens. Dans les faits, la RGPP s’est traduite surtout par une réduction drastique des effectifs dans la fonction publique d’Etat et hospitalière via le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. «On a fait nos calculs: sur 2007-2012, c'est 400.000 suppressions de postes dans la fonction publique d'Etat (administrations, services déconcentrés, établissements publics et opérateurs), et 500.000 si on ajoute la fonction publique territoriale et l'hospitalière», a résumé le leader de FO Jean-Claude Mailly, présent à la tribune aux côtés de Anne Baltazar, secrétaire générale de la fédération générale des fonctionnaires FO, et de Didier Bernus, secrétaire général de la fédération FO des services publics et de Santé. Les administrations et les établissements ont été contraints de réorganiser leurs services avec les moyens du bord. Quitte à se débarrasser de missions jugées moins prioritaires que d’autres avec des conséquences multiples pour les usagers.

 

 

Anne Baltazar (FO Fonctionnaires)
envoyé par Force-Ouvriere

Publié dans COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article