LA RETRAITE À 60 ANS SOUS CONDITIONS

Publié le par angeline351

 


 

Protection sociale

> LA RETRAITE À 60 ANS SOUS CONDITIONS
Article paru dans FO Hebdo n°3050
Depuis le 1er novembre, les salariés ayant commencé à travailler tôt et justifiant de la durée de cotisation requise peuvent partir à la retraite à l’âge de 60 ans.
Le «décret Hollande» vient d’entrer en vigueur. Il permet, depuis le 1er novembre, aux salariés qui ont commencé à travailler à 18 ou 19 ans et qui disposent d’une durée de cotisation suffisante, de partir à la retraite à 60 ans ou avant. Si la disposition –un engagement du président de la République lors de sa course à l’Élysée– ouvre une brèche dans la réforme de 2010 sur les retraites, elle ne remet pas en cause le mécanisme de l’allongement de la durée de cotisation qui repousse progressivement l’âge légal à 62 ans (lire Retraite: La durée de cotisation maintenue à 41 ans et demi). 

Les bénéficiaires de ces départs anticipés peuvent s’arrêter de travailler entre neuf mois (génération née en 1952) et deux ans (génération de 1955) plus tôt que ce que prévoit la réforme de 2010. Les salariés immédiatement concernés sont ceux nés en 1952 et qui justifient de 41 ans de cotisation (164 trimestres). 

Au 1er janvier 2013, puis au 1er janvier 2014, les salariés nés respectivement en 1953 et en 1954 pourront à leur tour partir à la retraite à 60 ans, pour peu qu’ils justifient de 165 trimestres de cotisation. Quant à la génération 1955, elle devra avoir cotisé 41 ans et demi pour bénéficier d’une pension à taux plein à 60 ans. Une autre condition à remplir: il faut avoir travaillé au moins cinq trimestres avant la fin de l’année civile des 20 ans –quatre pour ceux nés en fin d’année. 

Par rapport aux règles actuelles, le décret accorde aux mères et aux chômeurs deux trimestres supplémentaires, réputés «cotisés», au titre de la maternité pour les unes et au titre des périodes chômées pour les autres. 

27.000 demandes déposées 

Une petite compensation pour les salariés qui ont connu des carrières discontinues, bien souvent des femmes. La mesure reste toutefois insuffisante aux yeux de FO. Dès le mois de mai 2012, l’organisation syndicale était montée au créneau pour demander la prise en compte de toutes les périodes dites «validées», correspondant aux périodes de chômage, de congés de maternité ou de longue maladie. Ce qui ne figurait pas à l’origine dans le projet gouvernemental. 

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a indiqué que 27.000 demandes avaient été déposées fin septembre, dont 80% entraient dans les critères d’attribution et avaient reçu une réponse positive. Selon le gouvernement, environ 110.000 personnes devraient bénéficier du dispositif en 2013. À terme, en 2017, la Caisse nationale d’assurance-vieillesse (CNAV) estime que 182 000 départs devraient se faire à 60 ans sur les 690.000 départs prévus pour les salariés du privé cette année-là. La mesure est financée par une hausse progressive des cotisations retraite patronales et salariales, de l’ordre de 0,1% par an, qui atteindra donc 0,5% à terme. 

FO continue de revendiquer le retour de l’âge légal de départ à la retraite à 60 ans pour tous.
 

Publié dans COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article