GARANTIR AU QUOTIDIEN LA BONNE SANTÉ DES SALARIÉS MANIPULANT LES TEXTILES ET LES CUIRS»

Publié le par angeline351

 

«GARANTIR AU QUOTIDIEN LA BONNE SANTÉ DES SALARIÉS MANIPULANT LES TEXTILES ET LES CUIRS» extrait FO hebdo

 

«GARANTIR AU QUOTIDIEN LA BONNE SANTÉ DES SALARIÉS MANIPULANT LES TEXTILES ET LES CUIRS» extrait FO hebdo dans La Revue de Presse Serge-LEGAGNOASERGE LEGAGNOA, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA FÉDÉRATION DES EMPLOYÉS ET CADRES FO (FEC FO)

«GARANTIR AU QUOTIDIEN LA BONNE SANTÉ DES SALARIÉS MANIPULANT LES TEXTILES ET LES CUIRS»

 

FO Hebdo: La FEC FO a organisé en mars une réunion de délégués syndicaux du commerce, de la logistique et du transport consacrée aux poisons dans le textile et l’ameublement. La raison de ce rendez-vous?

Serge Legagnoa: Notre organisation a constaté que bon nombre des vêtements et chaussures que nous portons, voire l’ameublement qui nous entoure, sont porteurs de produits toxiques pour l’être humain. Ces poisons menacent non seulement la santé des consommateurs au bout de la chaîne, mais surtout celle de tous les salariés depuis la production, en passant par le transport et la logistique, jusqu’à la mise en rayon dans les magasins. Qui n’a pas été saisi de maux de tête en approchant des rayons textiles et chaussures de grandes surfaces dégageant une odeur de produits chimiques?

 

FO Hebdo: Ces produits toxiques sont pourtant interdits en France et en Europe?

Serge Legagnoa: Oui, bien sûr. Mais qui contrôle et sanctionne quand, de surcroît, les effectifs de contrôle public, notamment ceux de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), sont systématiquement sabrés? Cette situation peut engendrer chez ceux qui produisent ici un sentiment d’impunité qui peut les pousser à utiliser les mêmes produits toxiques pour des raisons de coût.

 

FO Hebdo: Que peut faire le syndicat pour contrer ces dérives?

Serge Legagnoa: Il s’agit pour nous de garantir au quotidien la bonne santé des salariés manipulant les textiles et les cuirs tout au long de la chaîne d’exploitation.

Un des éléments susceptibles d’éradiquer ces risques consiste à relocaliser, en France et en Europe, la production industrielle sur la base des normes sanitaires et des conditions de travail de nos pays. Nous revendiquons par ailleurs des contrôles efficaces et des sanctions appliquées en cas de manquement.

Enfin, il convient de rappeler que l’employeur est responsable pénalement de la bonne santé physique et psychique de ses salariés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article