COMMUNIQUE : EN ORDRE DE MARCHE

Publié le par angeline351

EN ORDRE DE MARCHE

Posté par syndicat FO commerce le 23 octobre 2011

 

La Conférence Nationale Professionnelle du Commerce qui s’est passée à Tours du 26 au 29 septembre 2011, aura permisjec37.bmpde mettre en évidence que les militants du Commerce de la FEC FO sont en ordre de marche.

La résolution, largement amendée qui a été votée à l’unanimité, exprime de larges inquiétudes à propos des salaires, de l’emploi, de la précarité, des conditions de travail, du repos dominical, des jours fériés, de la discrimination, de la santé au travail, de la protection sociale, de la formation professionnelle, du droit syndical…

Ces inquiétudes ne sont pas un point d’arrêt pour les militants, bien au contraire, elles ont nourri les débats pour aboutir à des revendications claires, porteuses de progrès social et de perspectives pour l’avenir.

Nous avons enregistré l’une des plus fortes participations pour une Conférence Nationale Professionnelle du Commerce. C’est sûrement dû à la situation catastrophique que subissent les salariés et, en particulier, ceux du commerce écrasés par la politique antisociale des entreprises en panne de politique commerciale. Les marges se font sur le dos des salariés surexploités.

La Conférence Nationale Professionnelle a condamné la prime « cataplasme » des 1 000 euros effervescents qui ne répond pas aux attentes urgentes des salariés. Les résultats des négociations qui viennent de s’achever à ce sujet, lui donnent raison.

Pour exemple, les salariés de la FNAC ont obtenu 220 € bruts (soit 18,33 € mensuels). Pour mémoire, le groupe PPR (propriétaire de la FNAC) a réalisé en 2010, 14 milliards de CA pour un résultat net de 965 millions d’euros.

Les militants du commerce ont condamné aussi l’ensemble des mesures qui favorise la précarité et augmente la misère, comme les allègements de cotisations sociales sur les bas salaires, le temps partiel subi, l’allongement des périodes d’essai…

Ils se sont insurgés contre l’utilisation du RSA par les employeurs qui conduit à aggraver le recours au temps partiel subi et à compléter par la solidarité nationale les salaires insuffisants. C’est encore une fois les contribuables, en majorité des travailleurs, qui sont sollicités à la place des employeurs.

Et dans ce contexte, le gouvernement se permet de faire la morale à toutes les victimes de sa politique en voulant mettre au travail les bénéficiaires du RSA. Mais nous ne demandons que cela : un vrai travail pour un vrai salaire.

Les participants ont marqué leur détermination sur des dossiers qu’ils ne considèrent pas enterrés comme le repos dominical et la retraite à 60 ans.

A propos du repos dominical, la résolution rappelle que : « … la CGTFO est bien la continuité de la CGT de 1895.

Nous voulons préserver notre héritage légué par Léon JOUHAUX (Secrétaire général de la CGT) porteur de la revendication de la semaine anglaise (deux jours de repos consécutifs) avant 1906.

Nous rappelons l’importance d’utiliser les outils qu’il nous aura légués comme le Bureau International du Travail (BIT) dont il est l’un des cofondateurs. »

 

L’intégralité de la résolution a été envoyée à l’ensemble du fichier des militants de la Section fédérale du Commerce et elle a été publiée sur le site internet :http://fecfocommerce.unblog.fr/resolution/

Elle est publique ! Nos valeurs ne sont pas une propriété privée puisque nous devons les partager avec l’ensemble des travailleurs du Commerce, des TPE, des PME et des grandes entreprises.

La seule condition pour adhérer à notre organisation, c’est d’être salarié.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article