> BUDGET 2011: LA TAXE EST DE RIGUEUR

Publié le par angeline351

mailly v

 

> BUDGET 2011: LA TAXE EST DE RIGUEUR
Le budget 2011 a été présenté comme historique par le ministre du Budget. Il le sera sans doute par l’avalanche de taxes qui vont surtout affaiblir les plus défavorisés, déjà sonnés par les hausses estivales, notamment dans les domaines de l’énergie et du transport. D’un côté, l’État exonère à tout-va les entreprises, de l’autre, il reprend une somme de quelque 10 milliards en mettant principalement à contribution les ménages. Contrairement à ce qu’avance le gouvernement, «ce sont plus des trois quarts des mesures qui vont leur incomber», dénonce Conso-France, dont l’AFOC est membre. Et «plus particulièrement sur les plus modestes d’entre eux, car la plupart de ces hausses portent sur des impôts indirects, qui n’ont aucun caractère progressif par rapport aux revenus». Elles «provoqueront une baisse de leur pouvoir d’achat, inacceptable dans cette période d’incertitude économique».

Conso-France pointe «la hausse de TVA sur les abonnements internet, les taxes supplémentaires sur les assurances, les nouvelles ponctions sur les HLM», qui «seront, à n’en pas douter, directement répercutées sur le budget des ménages». Et souligne le caractère particulièrement «injuste» de «la suppression de l’exonération de la contribution sur les revenus locatifs (plus de 360 millions d’euros). Ce qui représente «plus de 80 euros par an par logement HLM». Idem pour la «suppression des avantages fiscaux liés à l’année du mariage ou du PACS – qui touche les jeunes ménages – ou à l’année du divorce – qui touche les familles monoparentales», qui fournissent le gros des bataillons des travailleurs précaires et sous-payés. Ce que le gouvernement appelle des «niches fiscales», et qu’il ferait presque passer pour des paradis fiscaux.

Contactez l’AFOC de votre département – toutes les coordonnées sur afoc.net – ou l’AFOC nationale, du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 (tél.: 01 40 52 85 85).

Publié dans COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article