Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées: un recul de la vision citoyenne du handicap

Publié le par communauté FO

index

La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées faisait de l'accessibilité aux bâtiments une condition déterminante de la participation des personnes handicapées à la vie citoyenne.

Pourtant, le Sénat a adopté, le 28 juin, la proposition de loi de Paul Blanc, qui prévoit des dérogations à ce principe d'accessibilité aux bâtiments.

Le texte adopté prévoit, en cas «d'impossibilité technique due à l'implantation du bâtiment» ou de «l'activité qu'il accueille», la possibilité de mettre en place des «mesures de substitution».

Ces mesures de substitution n'ont aucune justification technique, et relèguent de fait les personnes handicapées à un statut de citoyen de seconde zone.

La Confédération Force Ouvrière s'insurge contre ces mesures qui constituent un retour en arrière nuisible à tous, et rappelle qu'il revient à l'espace public de s'adapter aux besoins des Hommes, et non l'inverse.

Il est regrettable de constater que l'ensemble des promesses faites en 2007 par le Président de la République aux personnes handicapées n'ont pas été tenues, et que les droits des personnes handicapées sont réduits de façon injustifiée et scandaleuse.

Publié dans COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article