FICHE DE PAYE :

Publié le par angeline351

  • Ce que salariés
  • et employeurs cotisent
    Fabien Fournier

    Mentionnées sur la fiche de paie, les charges salariales et patronales servent à financer la Sécurité sociale. L'employeur cotise davantage.

    Cotisations salariales et patronales, CSG et CRDS constituent les principales ressources de la Sécurité sociale. En 2006, 323 milliards d'euros de recette ont été encaissés par l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale (ACOSS), la banque de la Sécurité sociale. 71% de ce montant provenait des contributions et cotisations prélevées sur les salaires et autres revenus d'activité. Il est à noter que les cotisations employeurs sont toujours supérieures à celles du salarié. Et s'agissant de la branche « Famille et Accidents du travail », ce dernier est exempt de charge.

    Ces recettes servent à financer les quatre branches de la Sécurité sociale (Famille, Vieillesse, Assurance-maladie et Accidents du travail), soit les soins médicaux, les indemnités en cas d'accidents du travail ou d'arrêt maladie, les allocations familiales, les retraites… Sur 100 euros prélevés par l'ACOSS, 43,14 euros vont à l'Assurance-maladie, 24,34 euros à l'assurance-vieillesse, 19,71 euros aux allocations familiales et 2,81 euros aux accidents du travail.

    En 1945, à la création de la Sécurité sociale, le France traversait une période de plein-emploi. Voilà pourquoi l'assurance-chômage ne fait pas partie des quatre branches de la Sécu. Gérées par l'Unedic, les cotisations chômage représentent 6,40% du salaire brut, ainsi répartis : 4% pour les employeurs et 2,40% pour les salariés.

Publié dans VOS DROITS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article