GRIPE A :

Publié le par angeline351

Grippe A : il n'y a pas de foyer d'infection en Europe

La France a mis en place une zone réservée aux passagers en provenance du Mexique à l'aéroport de Roissy. Crédits photo : AFP
La France a mis en place une zone réservée aux passagers en provenance du Mexique à l'aéroport de Roissy. Crédits photo : AFP

C'est ce qu'annonce mardi l'OMS, qui «ne voit pas pour l'instant de transmission dans une population» sur le Vieux Continent. La France, qui a mis en place une zone spécifique à l'aéroport de Roissy, fait état de 4 cas confirmés.

L'épidémie de grippe «est en phase de recul» au Mexique, a assuré cette semaine le ministre de la santé mexicain. Le bilan de la grippe au Mexique s'élève mardi à 26 morts et 840 malades. Originaires de la capitale Mexico et ses environs, la plupart des victimes sont âgées de 20 à 39 ans.

Face à cette «tendance à la baisse», la municipalité de Mexico a annoncé l'abaissement du niveau d'alerte. Les restaurants et cafétérias, fermés depuis le 28 avril, seront rouverts mercredi. Les restaurants devront respecter une certaine distance entre les tables, afin d'éviter une trop forte concentration de clients. Les musées accueilleront le public à nouveau dès jeudi. Seuls les cinémas et les théâtres garderont leurs portes closes.

La grippe porcine va coûter 2,3 milliards de dollars au Mexique, a annoncé mardi le ministre des Finances mexicain. L'impact de la crise sanitaire, qui a entraîné la fermeture des commerces et la chute des recettes touristiques, devrait en effet causer un ralentissement compris entre «0,3 et 0,5%» du produit intérieur brut (PIB), a précisé le ministre.

Un taux de mortalité qui se stabilise

Aux Etats-Unis aussi, les autorités, qui ont recensé 286 cas, se sont montrées prudemment optimistes, tout en mettant en garde contre une seconde vague à l'automne du virus sous une forme plus virulente. «Le virus n'a pas l'air jusqu'à présent plus sévère qu'une souche de grippe saisonnière», soulignait le directeur des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Selon des chiffres rendus publics par l'OMS, le taux de mortalité semble se stabiliser. L'épidémie a fait jusqu'à présent 27 morts (26 au Mexique et un aux Etats-Unis) et s'est propagée dans 20 pays. Le cap des mille malades a été franchi. Les nations les plus touchées sont, sur 1085 cas confirmés dans le monde, le Mexique (701 cas), les États-Unis (286), le Canada (101), l'Espagne (50), pays le plus touché en Europe. «Nous ne sommes pas dans une phase pandémique», souligne l'organisation, qui n'envisage donc pas pour le moment de passer au niveau 6 d'alerte (contre 5 actuellement). Si le seuil d'alerte était réhaussé, «cela témoignerait de l'extension géographique du virus, pas de sa sévérité»a voulu rassurer le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

Une seconde vague pourrait frapper

Toutefois, l'OMS continue d'appeler les pays à la vigilance. La grippe A (H1N1) pourrait décliner avant de refaire surface avec une virulence sans précédent. C'est ce qu'affirme lundi la directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé, Margaret Chan, dans un entretien au Financial Times. Une seconde vague pourrait frapper en apportant sa «vengeance», a-t-elle expliqué. «Si cela se produisait, cela serait la pire des épidémies que le monde aurait à affronter au 21e siècle».

«Dans cette situation, il est essentiel que nous continuions à maintenir et à renforcer notre alerte et notre surveillance», a déclaré le numéro deux de l'OMS, le Dr Keiji Fukuda, lors d'une conférence de presse. «La situation ne cesse d'évoluer» et «reste très préoccupante», a souligné M. Fukuda

Une réunion d'experts est prévue mardi à l'OMS afin de travailler sur les réponses médicales au virus. Les scientifiques vont tenter de comprendre pourquoi cette souche a provoqué des pneumonies sévères chez certaines personnes jeunes. De même, une plus forte occurrence de diarrhée a été observée chez de nombreux cas, contrairement à une grippe saisonnière.

 

Zone dédiée à Roissy

En France, la ministre de la Santé Roselyne Bachelot a annoncé lundi matin deux nouveaux cas avérés de grippe, un homme de 23 ans et une femme de 24 ans, qui ont tous les deux séjourné au Mexique. «Le bilan exact est donc ce matin de huit cas probables, et de quatre cas confirmés». «Ces deux personnes vont bien et nous notons un état favorable de leur état», a ajouté Roselyne Bachelot, indiquant qu'elles «sont hospitalisées à l'hôpital de La Pitié-Salpêtrière». Le directeur général de la Santé Didier Houssin avait évoqué dimanche soir 28 cas «possibles» dont huit «probables».

Le pays continue par ailleurs à se préparer à l'éventualité d'une pandémie, en érigeant des «barrières». Ainsi, mardi, un dispositif d'accueil à été mis en placeà l'aéroport de Roissy, pour les passagers en provenance du Mexique. A leur sortie d'avion, les passagers ont ainsi été accueillis par une équipe médicale chargée d'identifier les voyageurs porteurs des symptômes de la grippe porcine. Puis ils ont rencontré des agents du contrôle sanitaire de la DDASS et enfin des bénévoles de la Croix-Rouge.

Ce week-end, des bagagistes d'Orly ont refusé de décharger des avions arrivant du Mexique et d'Espagne, par peur d'être infectés. Le gouvernement a lancé mardi une campagne d'information pour rappeler les bons gestes : «se laver les mains plusieurs fois par jour, tousser et éternuer dans un mouchoir en papier qu'on jette... et on ne va pas chez son médecin dans une salle d'attente, ni aux urgences: on appelle le 15!» en cas de suspection de grippe A, a rappelé dimanche Roselyne Bachelot, ministre de la Santé.

Publié dans SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article