SANTE: GRIPPE

Publié le par angeline351


Grippe porcine :
comment se prépare la France
Constance Jamet (lefigaro.fr)
28/04/2009 | Mise à jour : 20:26
| Commentaires 24 | Ajouter à ma sélection

Selon le PDG du laboratoire Roche, fabricant du Tamiflu, la France est bien protégée contre la grippe porcine. Mais le dispositif prévu en cas de pandémie ne fait toutefois pas l'unanimité.

A en croire certains acteurs du monde la santé, la France semble être armée pour faire face à l'apparition éventuelle de la grippe porcine sur son territoire. «La France est dans une position privilégiée, elle a agi d'une manière très responsable bien avant» l'apparition de la maladie, a ainsi estimé le laboratoire Roche, fabricant du Tamiflu, principal antiviral permettant de lutter contre l'infection. Alors que vingt cas suspects de contamination, chez des voyageurs revenant du Mexique, sont examinés par l'Institut de veille sanitaire, qui évoque « des symptômes de grippe non graves », retour sur l'état de préparation des autorités françaises.

Niveau de vigilance accrue. Conformément aux consignes de l'Organisation mondiale de la Santé, la France a relevé mardi son niveau de vigilance à 4 (sur une échelle de 6).

Concrètement, Paris déconseille désormais, sauf raison impérative, à ses ressortissants de se rendre au Mexique. Aux voyageurs qui maintiennent leur déplacement, le Quai d'Orsay demande d'appliquer certaines règles de précautions: éviter les lieux de rassemblement public, comme les salles de spectacles, lavage soigneux et régulier des mains et aération des pièces dans lesquelles vous séjournez, pas de contact avec les personnes malades, consulter un médecin en cas de fièvre ou de symptômes grippaux (courbatures, douleurs musculaires). Tout touriste, rentrant du Mexique, développant ces symptômes doit prendre contact avec le Samu de son département ou avec son médecin traitant.

Réserves de médicament. 50% de la population française est couverte, affirme le laboratoire Roche. C'est plus qu'aux Etats-Unis. Paris dispose de 23 millions de doses de Tamiflu et de 10 millions de doses de Relenza, produit par le laboratoire britannique GlaxoSmithKline (GSK).

Pour économiser les réserves et ne pas provoquer de résistances qui rendraient inefficace le médicament «il est important de ne pas aller fébrilement à la pharmacie tenter de se procurer le Tamiflu délivré uniquement sur ordonnance », a martelé la présidente de Roche Pharma France. Les comprimés de Tamiflu et de Relenza sont destinés à être pris une fois le virus contracté.

Plan anti-pandémie grippale. Depuis l'apparition de la grippe aviaire en 2004, la France s'est dotée d'un plan anti-pandémie grippale «applicable à toute souche grippale, quelle qu'en soit l'origine», soulignait au Figaro la ministre de la santé Roselyne Bachelot. Rédigé par le très discret Secrétariat général de la défense nationale, ce document suggère pour chaque échelon du niveau de vigilance une batterie de mesures qu'examine au cas par cas la cellule de crise interministérielle. Il répartit les tâches entre professionnels de la santé (Samu, hôpitaux, médecins traitants).

Par exemple, si des cas avérés de transmission interhumaine sont détectés en France, le rapport, qui entend assurer la continuité de l'Etat et de l'activité économique, préconise entre autres l'instauration d'un contrôle de la circulation et la fermeture locale des crèches et des écoles, afin de confiner le virus dans les zones atteintes. Si l'épidémie gagne tout l'Hexagone (niveau 5), le plan conseille de fermer tous les établissements scolaires l'enseignement serait assuré par des moyens vidéo-, de limiter les transports en commun, de développer le télétravail, d'encourager la population à faire des stocks de nourriture pour éviter les déplacements, de suspendre les liaisons aériennes, de mettre immédiatement en bière les morts, de réquisitionner internats et lycées pour héberger les malades, si les hôpitaux devenaient submergés.

Cependant, ce dispositif ne fait pas l'unanimité. «Nous n'avons pas les infrastructures nécessaires pour faire face à un phénomène d'ampleur», avertit le virologue français Didier Raoult. «Tout en ayant un vaccin à disposition, on ne sait déjà pas gérer la grippe saisonnière en France. Que va-t-on faire si nous devons répondre à un afflux de malades ? Les mettre au milieu des autres urgences ?», pointe le scientifique dans un entretien à la Provence. «Cette épidémie est plus inquiétante que celle de grippe aviaire», poursuit-il. «Le passage des souches du porc à l'homme est très facile et un des variants est résistant au Tamiflu», souligne le Pr Raoult.

Pour plus de renseignements:

Plateforme téléphonique Grippe aviaire au 0825.302.302 (0,15 centimes d'euro la minute), de l'étranger : +33 1 53 56 73 23 si vous souhaitez des informations sur l'épidémie et sur la grippe porcine.

Mini-site de conseils du gouvernement. Ce «guide pratique de la vie quotidienne sous pandémie grippale» explique notamment comment faire ses courses ou aller au cinéma, en prenant le moins de risques possible.