Communiqué de l'UD CGT-FO de Loire-Atlantique

Publié le par angeline351

UNION DEPARTEMENTALE C.G.T. – FORCE OUVRIERE
DES SYNDICATS DE SALARIES DE LOIRE ATLANTIQUE
BOURSE DU TRAVAIL FERNAND PELLOUTIER
2, Place de la gare de l’Etat – C. P. n°2 – 44276 NANTES CEDEX 2
Tél. : 02 28 44 19 00 – Fax : 02 40 35 49 46

Site Internet : fo44.free.fr - Mail : phebert@force-ouvriere.fr

Communiqué de l'UD CGT-FO de Loire-Atlantique du 20 mars 2009







Comme le 29 janvier, l'immense mobilisation du 19 mars confirme que les salariés sont prêts à se mobiliser contre la politique actuelle de contre-réformes et pour les revendications. 3 millions de travailleurs, retraités et jeunes ont manifesté dans toute la France – 75000 à Nantes, 25000 à
St-Nazaire, près de 1500 à Châteaubriant et plus de 3000 à Ancenis, c'est à dire plus que lors de la journée de grève et de manifestations du 29 janvier dernier.


Le gouvernement et le patronat vont-ils prendre en compte les revendications exprimées le 19 mars ? On peut en douter !


Comme l'expriment ce matin les organisations syndicales EDF UP de Cordemais (FO – CGT et CFDT) :


« L’autisme du gouvernement est symbolisé par FILLON qui ne bouge pas d’un cil : «la mobilisation ne résoudra pas les problèmes» et Hortefeux qui en remet une couche : « ce ne sont pas simplement des défilés ou des manifestations qui permettront de sortir de la crise».


Face à cela, l’exaspération, la colère et le ras-le-bol des salariés et des jeunes est visible. Il est clair que ce n’est pas une nouvelle manifestation, encore plus massive qui pourra faire changer de cap le gouvernement, si la grève jusqu’à satisfaction des revendications n’est pas discutée et posée dans les assemblées générales de personnel, partout dans le pays. Même si l’on ne peut pas faire de comparaison directe avec la Guadeloupe, il est indéniable que c’est en bloquant la production dans l’unité syndicale jusqu’à satisfaction qu’ils ont pu obtenir les 200 euros.»


Sur ces bases, les 3 organisations syndicales EDF UP de Cordemais appellent à une assemblée générale du personnel avec les syndicats mardi prochain pour débattre et discuter « sérieusement » de toutes ces questions. L'UD FO invite tous ses syndicats et sections à en faire de même et à provoquer des Assemblées Générales des salariés de leur secteur.


L'Union Départementale CGT-FO de Loire-Atlantique considère que la situation actuelle ne peut pas durer. Elle est dramatique pour les salariés, retraités, demandeurs d'emploi et plus généralement pour ceux qui vivent de leur travail. Elle est dramatique pour l'industrie, le service public et les hôpitaux. Elle est dramatique pour les salariés qui sont licenciés. Dans ces conditions, la convocation d'une simple journée d'action supplémentaire ne peut pas suffire. C'est la grève qui doit être discutée.


L'Union Départementale considère qu'il est maintenant urgent que le gouvernement et le patronat répondent favorablement aux revendications suivantes :


  • 200 € pour tous, salariés du public et du privé, chômeurs et retraités,

  • Moratoire sur les licenciements (y compris en nationalisant si nécessaire) et mesures de retour aux pré-retraites. Indemnisation du chômage partiel à 100%,

  • Blocage des compteurs à 40 ans pour préparer le retour aux 37,5 annuités,

  • Abandon du plan de 30 000 suppressions d'emplois dans les hôpitaux et du projet de loi Bachelot et abandon du plan de 30 000 suppressions d'emplois et de la RGPP dans la Fonction publique,

  • Abandon des contre-réformes Pécresse et Darcos,

  • Retour au monopole public de la poste,

  • Arrêt des exonérations de sécurité sociale tous azimuts, suppression des franchises et arrêt des déremboursements de médicaments,

  • Abrogation de la loi du 20 août 2008 et libre désignation des délégués syndicaux,

  • Abandon de toutes les mesures de limitation du droit de grève.


Fait à Nantes, le 20 mars 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article