L'HEURE EST GRAVE

Publié le par angeline351




> GRÈVE INTERPROFESSIONNELLE LE 29 JANVIER: DE BONNES RAISONS POUR MONTRER LA COLÈRE DE TOUS LES SALAR

 L’heure est grave : salaires, suppressions d’emplois, restructurations de très grande ampleur, mobilité subie, remise en cause de la règlementation du travail, du droit de grève, des conditions de retraites, etc ... il n’y a aucun domaine social qui ne connait de problêmes difficiles aujourd’hui.

Face à la crise socaile que nous connaissons, toutes les confédérations syndicales ont décidé, malgré leurs modes d’action et leurs principes parfois différents, de s’unir dans ce grand mouvement interprofessionnel pour le jeudi 29 janvier 2009.

A la SNCF, toutes sont d’accord sauf une ! En effet, L’UNSA, comme dans les réunions de "concertation" du projet de la Direction SNCF "Simplifier et rassembler" fait cavalier seule.

Rappelons qu’elle participe avec une écoute souvent attentive et participative à la plupart des propositions-décisions de la Direction visant à entériner le principe d’un fonctionnement par branches aunomisées à la SNCF.

Parmi les premières victimes de ce grand chambardement structurel et managérial : les cadres et les dirigeants de proximité qui seront tour à tour flattés par l’opération "abaissement de proximité" tout en étant fragilisés par la suppression des structures organisationnelles actuelles.

Cette opération semble être opérée, non pour une raison d’efficacité, mais essentiellement pour le trouble obssessionnel compulsif de la "réduction des coûts" (cost-killing).

La Fédération FO des cheminots, avec la confédération FO, interpellent tous les salariés actifs et retraités pour qu’ils se rassemblent en manifestant et en faisant grève face aux évènements récents et actuels.

En France et en Europe, les suppressions massives d’emplois et les plans sociaux se multiplient.

Des mesures publiques urgentes s’imposent en faveur de l’emploi, des salaires, des retraites et des minima sociaux pour relancer l’économie.

Au lieu de cela, 360 Milliards € (banques) + 26 Milliards € (entreprises) sont distribués aux actionnaires, mais rien pour l’emploi et le pouvoir d’achat !

Bien au contraire, le président de la République annonce la poursuite des « réformes » :
–  l’allongement de la durée de cotisations pour les retraites;
–  30 000 suppressions de postes de fonctionnaires en 2009 (hospitaliers, enseignants ...) etc !

A la SNCF aussi : dans le cadre du désengagement de l’Etat et de l’ouverture à la concurrence, sous directives européennes, la Direction a décidé d’accélérer la remise en cause des acquis sociaux des cheminots !

C’est ainsi qu’après la disparition du régime spécial de retraite :

–  Les augmentations générales de salaires sont menacées d’être remplacées par d’aléatoires primes aux résultats ;

–  La mobilité imposée fait craindre pour l’emploi des contractuels, mais aussi à terme, pour la garantie d’emploi des agents du cadre permanent ;

– La réglementation du travail est dans le collimateur : le décret 2008-1198 permet désormais à un chef d’établissement Fret de déroger à la réglementation du travail : mais demain ce sera au tour des agents de Proximité, de l’Infra, de VFE ...

–  Le projet de « Simplification » de la SNCF en quatre branches autonomes, préfigure l’éclatement de la Société Nationale : ce serait la fin de l’entreprise intégrée actuelle et la disparition des emplois au Statut ;

– La Direction abandonne des acquis sociaux comme le logement ;

– La pratique contractuelle et la liberté de se syndiquer sont remis en cause.

C’est pourquoi avec sa Confédération, la Fédération Force Ouvrière des Cheminots appelle tous les cheminots à la grève jeudi 29 janvier (préavis du 28 /01 à 20 h. 00 au 30/01 à 8 h.00) et à participer aux manifestations interprofessionnelles

.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article