LOIRE ATLANTIQUE bloquer le 29 JANVIER C'EST

Publié le par angeline351







LE 29 JANVIER, IL FAUT BLOQUER LE PAYS
POUR GAGNER SUR LES REVENDICATIONS



Les licenciements pleuvent, le chantage à l’emploi se généralise. Des milliards sont distribués pour défendre les banques et les actionnaires. Rien n’est fait pour défendre l’emploi et les salaires.




C’est dans ce contexte que FO appelle à la grève interprofessionnelle de 24 heures sur les revendications suivantes :

Arrêts des licenciements et des suppressions d’emplois
  • Arrêt de la désindustrialisation,
  • Nationalisation et renationalisation des secteurs clés de l’économie (Airbus, etc…)
  • Indemnisation totale du chômage partiel.

Augmentation des salaires et du pouvoir d’achat
  • Augmenter les salaires, les retraites, les minima sociaux, c’est augmenter la consommation donc relancer l’économie.

Blocage à 40 ans
  • NON à la loi Fillon,
  • Bloquer les compteurs à 40 annuités pour tous et préparer les conditions de retour aux 37,5 années de cotisations,
  • Remettre en place les mesures de pré-retraite

Défendons la Sécurité Sociale
Il n’y a pas de trou de la Sécu. 256,5 Milliards d’€uros, c’est le montant des exonérations à la Sécurité Sociale dont ont bénéficié les employeurs de 1992 à 2008 et dont plus de 10% n’ont pas été compensés par l’Etat.
  • Arrêt de cette politique d’exonérations tous azimuts,
  • Suppression des franchises,
  • Contre le déremboursement des médicaments.

Défense des garanties collectives et libertés syndicales
  • Non à la remise en cause de la réduction du temps de travail
  • Retrait de la proposition de loi sur le travail du dimanche
  • Abrogation des mesures restreignant le droit de grève

Pour la défense et le renforcement des Services Publics
  • Maintien de tous les emplois publics, non aux privatisations
  • Non à la privatisation de la Poste. Retour au monopole public de la Poste, exclusivement financé par l’Etat.
  • Abandon de la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) : 30.600 suppressions d’emplois sont prévues au budget 2009 dans la fonction publique.
  • Abandon du projet de loi BACHELOT sur les hôpitaux (20.000 suppressions de postes) et des mesures DARCOS dans l’enseignement.

MAIS AUSSI …

Rétablir la libre désignation des délégués syndicaux dans les entreprises et la liberté de négociation.
  • Contre la « position commune » CGT-CFDT-MEDEF-CGPME sur la représentativité, le développement du dialogue social et le financement du syndicalisme.
  • Rappelons que cette « position commune » (devenue loi du 20 août 2008) remet en cause le principe de faveur, la durée du travail et surtout le droit de désignation des délégués syndicaux, et enfin la négociation collective contenue au chapitre de la représentativité.

TOUT AUGMENTE, TOUT EST LIE !
TOUS EN GREVE ET AUX MANIFESTATIONS

le 29 janvier à 14 heures
.

à Nantes, place du commerce
à Saint-Nazaire, place de la gare
à Chateaubriant, place de la mairie
à Ancenis, au Rond point espace 23


Dernier Communiqué


HAPPY 2009 & JOYEUX 29 JANVIER

"Le 29 janvier, il faut bloquer le pays"

Toutes les confédérations appellent à la journée du 29 janvier. Cet appel se fait dans un contexte particulier. En effet en ce début d'année tous les indicateurs sont "au rouge". En quelques semaines, plus de 50 000 intérimaires, des jeunes pour la plupart, ont perdu leur emploi. Les statistiques officielles annoncent 68 000 chômeurs de plus pour le seul mois de novembre. Des centaines de milliers de salariés sont en chômage partiel, dans l'automobile mais également dans de nombreux secteurs (comme à Manitou dans le département). Les plans sociaux se multiplient à un rythme jamais vu, à tel point que certains commentateurs annoncent 1 million de chômeurs de plus à la fin de l'année. Le PIB devrait au mieux stagner en 2009 ! Malgré cela, le président de la République a annoncé dans son allocution du 31 décembre dernier qu'il poursuivrait toutes « les réformes », entre autres :
  • suppression de 30 600 postes de fonctionnaires en 2009,
  • suppression de 20 000 postes dans les hôpitaux
  • poursuite de la réforme des retraites visant à allonger la durée de cotisations et à abaisser les pensions.
Et en même temps, le report de la réforme Darcos sur les lycées, le report à une date indéterminée de la discussion sur le travail du Dimanche, démontrent que le gouvernement a peur de déclencher l'explosion.
C'est donc dans ce contexte que la journée du 29 est organisée. Le Comité Confédéral National de FO réuni avant les vacances a décidé d'en faire une journée de grève interprofessionnelle de 24H. C'est donc un appel clair à la grève de 24H sur les revendications que nous lançons. Cet appel pose déjà la question de la poursuite de la grève dans le cas où le gouvernement resterait sourd à nos revendications.
Vous trouverez à la suite le tract de l'UD FO de Loire-Atlantique et l'appel intersyndical au plan du département.

Dernier Edito


LA GRÈVE

Au cours du dernier trimestre 2008 les salariés ont déjà été durement frappés par les conséquences de la crise du système capitaliste. Après les fins des missions d’intérim et des CDD, l’utilisation massive du chômage partiel, voilà maintenant les plans de licenciements. Le gouvernement tente de limiter les dégâts en augmentant la durée maximum du chômage partiel ( 1 000 heures par an dans certains secteurs) mais il est évident que ces quelques mesures ne suffiront pas.

Des milliards d’euros sont trouvés en quelques jours pour les banques mais, pour l’instant, pour les salariés on ne voit rien venir.

Le gouvernement n’a pratiquement rien envisagé en matière de plan de relance. Alors que d’autres pays veulent encourager la consommation, (par exemple OBAMA promet 1 000 dollars par foyer), en France rien n’est prévu. Le gouvernement tente de poursuivre sa politique, mais on sent bien que ce n’est plus tout à fait comme avant. Chaque jour le gouvernement se heurte à de nouveaux obstacles. Souvent c’est de l’intérieur de la majorité que viennent les difficultés. C’est le cas en particulier pour le travail du dimanche.

Pour des raisons diverses qui ne sont pas seulement dues au rapport de force syndical, le projet est repoussé « sine die ».

Pour ce qui concerne la réforme des lycées et des collèges, c’est la mobilisation des lycéens et des enseignants qui a contraint le Ministre Darcos à mettre de l’eau dans son vin.

Ce début 2009 est donc contradictoire, le pire est possible. La crise économique est encore devant nous. Personne ne peut prévoir son développement, mais aucune option n’est a priori à écarter.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article