TRAVAIL DOMINICAL!...

Publié le par Oympia Sylvie & Angeline



Travail dominical : le commerce de proximité commence à "être entendu" (UPA)


28/11/2008 14h31 - ECONOMIE-SOCIAL-EMPLOI-PATRONAT-DIMANCHE - Monde (FRS) - AFP


PARIS, 28 novembre 2008 (AFP) - L'Union professionnelle artisanale (UPA) estime que "l’artisanat et le commerce de proximité commencent à être entendus" par le gouvernement, qui envisage d'exclure les grandes surfaces alimentaires du projet de loi sur le travail dominical pour ne pas pénaliser le petit commerce.

"Le bon sens semble vouloir l’emporter (...) les représentants de l’artisanat et le commerce de proximité commencent à être entendus", a écrit l'UPA, dont le vice-président a rencontré jeudi Richard Mallié, le député UMP auteur de la proposition de loi visant à assouplir l'ouverture des magasins le dimanche.

L'UPA se félicite de voir que "les grandes surfaces de commerce alimentaire ne seraient pas autorisées à ouvrir le dimanche après-midi", rappelant que "cette évolution répond clairement à une demande de l’UPA".

Selon l'UPA, "une plus large ouverture des commerces le dimanche ne ferait que déplacer la consommation de la semaine vers le dimanche et des commerces de proximité vers les grandes surfaces".

"Loin de créer de l’activité supplémentaire, l’ouverture des grandes surfaces le dimanche détruirait des dizaines de milliers d’emplois", ajoute l'organisation.

Le président de la Confédération générale des PME (CGPME) Jean-François Roubaud s'est dit lui aussi opposé à l'ouverture généralisée des magasins le dimanche, tout en se disant "favorable à certaines mesures dans le projet de loi", comme le fait de pouvoir ouvrir le dimanche en zone touristique.

"Mais il ne faut pas ouvrir le dimanche partout", a déclaré M. Roubaud sur BFM.

Selon lui, "ce n'est pas parce qu'on va ouvrir le dimanche qu'on va consommer beaucoup plus" car "si les gens vont faire leurs courses le dimanche (...) ce sera des achats qu'ils ne feront plus dans le commerce de proximité".

Le gouvernement, confronté à une opposition de parlementaires de son propre camp, est en train de réécrire le projet de loi Mallié pour tenter de trouver un consensus.

La proposition de loi devrait réaffirmer que le repos dominical reste la règle et le travail l'exception et exclure explicitement "les grandes surfaces alimentaires".

jc/bow/bma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article