LIVRET A ?

Publié le par Olympia Sylvie angeline351

Livret A



> LIVRET A : UN DÉTOURNEMENT DE FONDS SANS PRÉCÉDENT


Face aux défaillances en cascade qui sanctionnent l'aventurisme du monde financier, le pouvoir exécutif ose envisager une ponction des avoirs du Livret A pour refinancer les banques et prêter aux entreprises.

FO Communication s'indigne de ce qui serait un détournement de fonds sans précédent. En effet, la vocation du Livret A, outre de protéger l'épargne populaire, est d'assurer le financement public du logement social. Chacun sait que les besoins en la matière sont loin d'être comblés et que les investissements nécessaires s'apprécient sur le long terme.

La notion surprenante et proprement absurde de « surplus » des encours du Livret A est surtout le symptôme de l'inquiétude profonde des ménages qui, face à la tourmente financière, cherchent un refuge dans une institution censée être à l'abri de la spéculation. Cette confiance est en passe d'être trahie par le Gouvernement qui casserait leur tirelire pour prêter, avec tous les risques inhérents, à ceux qui jouent avec l'argent.

Avec ce retour scandaleux à l'emprunt forcé, les épargnants, et parmi eux les plus modestes, seraient spoliés deux fois : sur la garantie de leur épargne, et sur leur possibilité de se loger. La dimension immorale de l'opération n'échappera à personne. Les économies des Français ne doivent pas devenir l'assurance tout risque du libéralisme financier !

Enfin, FO Communication rappelle qu'au moment où l'Etat veut faire des cadeaux aux intérêts privés, il laisse La Poste supporter seule 1 milliard d'Euros de déficit sur ces missions de service public, dont 88 millions liés au coût social du Livret A. Est-ce cela le « développement de La Poste »
?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Merci de nous informer ! Le problème réside dans les spéculations et autres badinages que ces messieurs font avec notre argent. Remboursez !
Répondre
P
Et oui 2 poids, 2 mesures. On nationalise les banques et on privatise la poste.Le gouvernement prend un malin plaisir à flinguer tout ce qui marche !Bravo Sarko !
Répondre