ANALISE ECONOMIQUE

Publié le par angeline351

ANALISE ECONOMIQUE

Un indice peut en cacher un autre
 
L’IPC , voir « Pas vu, pas prix (1) », est publié par l’INSEE autour du 13 de chaque mois.
Ce fut le donc 15 avril 2008 que cet organisme annonçait les derniers chiffres de l’inflation.
Mais le même jour paraissait une seconde note de conjoncture de l’INSEE portant aussi sur l’indice des prix à la consommation mais, cette fois-ci,  sur les produits de grande consommation dans la grande distribution.

 
Bref la vraie vie !
 
Oui mais des Panzanni...
 
 

Le 15 avril 2008, l’INSEE annonçait les derniers chiffres de l’inflation.
Bien entendu ils furent repris abondamment  par l’ensemble de la presse qui redécouvrit alors, avec effroi, les démons inflationnistes que le renouveau des politiques libérales depuis les années 80, avait, du moins on le pensait, définitivement terrassé.
 
Voici ces chiffres de l’INSEE

IPC,  INSEE, informations rapides, 15 avril 2008, n°106
 
Ainsi le journal  «Les  Echos » titrait :
A son plus haut depuis vingt ans, 0,8 % en mars et 3,2 % sur un an, l'inflation ravive
les craintes pour le pouvoir d'achat et la croissance :
 
Très inquiet il poursuivait :
« Des économistes prévoient une contraction du pouvoir d'achat au premier trimestre, sur fond de revendications salariales. »
 
 
IPC,  INSEE, informations rapides, 15 avril 2008, n°106

 
Le graphique ci-dessus, tiré de la note d’information de l’INSEE montre en fait, de leur point de vue et avec leurs outils, faut-il le rappeler, que des tensions inflationnistes existent depuis une bonne dizaine de mois. La seule nouveauté est que ces tensions persistent et ne peuvent plus se camoufler malgré les commentaires avisés  de notre 1ère économiste-ministre, Mme Lagarde* qui prédit :
L'important c'est qu'ils le croient !
 
Un indice peut en cacher un autre
Le même jour paraissait une seconde note de conjoncture de l’INSEE portant aussi sur l’indice des prix à la consommation mais, cette fois-ci,  sur les produits de grande consommation dans la grande distribution. Bref la vraie vie !
De quoi s’agit-il ?
 
1 D’abord de lieux de vente classifiés sous le nom de  Grande distribution étendue
 
Grande distribution étendue = hypermarchés + supermarchés + supérettes + magasins populaires.
 
En sont exclus les marchés, les petits magasins traditionnels , les maxidiscompte , les grands magasins, les grandes surfaces spécialisées et les services.
 
2 Ce sont ensuite des biens précis répertoriés dans le tableau ci-dessous (classement dit COICOP, harmonisé par l’UE)
 

 
Sont donc exclus du champ de l’enquête, les produits alimentaires frais (fruits et légumes frais, crustacés frais et les poissons frais). Officiellement pour des raisons techniques : saisonnalité, difficultés de les comparer d’un mois sur l’autre ou d’un magasin à l’autre.  L’autre raison sans doute plus importante est que ces produits frais échappent à toute régularité de prix et viennent alourdir la facture quotidienne des ménages. Donc exit !
 
Et là, l’indice des prix n’est plus de 3,2 mais de 4,9% ! Voici les résultats de l’INSEE, lui-même.
 


 
Pas de commentaire !
Dans la presse, non plus !
 
En guise de dérisoire conclusion
 
- Devant cette accélération de l’inflation le gouvernement a pris de vigoureuses décisions ( !). Le salaire minimum va être augmenté, une première fois, de 2,3 %, le 1er mai, bénéficiant d'un dispositif d'indexation anticipée qui n'avait pas été actionné depuis 1996. C’est dire s’il y a le feu au lac !
La question est : va t-on maintenir le pouvoir d’achat des salariés percevant le SMIC avec 0,80€ par jour en plus ?
 
- Les prix augmentent donc la TVA, basée sur les prix, va augmenter et donc les recettes publiques dont elle représente environ la moitié. C’est bon pour le budget. De plus la dette avec l’inflation se dévalorise (à taux d’intérêt inchangé). C’est bon pour la dette.
Bref, la France va arriver à la présidence de l’UE en ayant respecté ses objectifs d’endettement et de déficit imposés par le pacte de stabilité!
C’est bon pour qui ?

  par chacha
 
  Vos deleguées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article