MOBILISATION:LE SEUL REMEDE

Publié le par Olympia Sylvie & angeline351



> LA MOBILISATION, COMME SEUL REMÈDE

Les conducteurs de bus toulousains ont obtenu des augmentations de salaire après avoir cessé le travail et bloqué les dépôts. Ce genre de conflit pourrait bien se multiplier alors que l’inflation continue de battre des re


Au moment où le pouvoir d’achat est rogné chaque jour un peu plus par l’inflation et face à l’autisme patronal, les salariés n’ont pas d’autre choix que se mobiliser pour obtenir des augmentations. Et l’ultime moyen dont ils disposent reste la grève.


Dernier exemple en date, les conducteurs de bus toulousains de la régie d'exploitation Tisseo qui ont arraché mardi un accord salarial après avoir cessé le travail et bloqué des dépôts de bus pendant un peu plus de 24 heures. La grève avait été déclenchée lundi matin à l’appel d’une large intersyndicale (FO, CFDT, CFTC, CGT et SUD). Les syndicats revendiquaient depuis la semaine dernière une hausse de 1,4% des salaires à compter du 1er mars 2008, «par anticipation sur l'inflation à venir», s'ajoutant à l'accord salarial 2008 (+1% en janvier, +1,2% en juillet), alors que la direction ne leur proposait jusque-là une «augmentation anticipée à compter de septembre à hauteur de 1%». Le mot d'ordre de grève et de blocage des dépôts de bus n’a été levé qu’en fin de matinée, à la suite de la signature entre les deux parties d’un accord prévoyant une hausse de 1,4% au 1er septembre ainsi qu’une «clause de sauvegarde en cas de dérapage de l'inflation», ont indiqué les syndicats.

Ce type de conflit pourrait se multiplier dans les jours ou les semaines à venir si les employeurs devaient rechigner à jouer le jeu de la négociation en refusant toute hausse des salaires. Dès le 1er septembre dernier, la confédération FO avait mis en garde le gouvernement et le patronat sur la nécessité de répondre aux revendications salariales dans le privé comme dans le public (notamment les fonctionnaires). Dans cet esprit, la centrale avait appelé «l'ensemble des structures syndicales FO à demander aux employeurs des réunions de négociation sur les salaires ou l'application des clauses de rendez-vous». Et ce sans exclure une mobilisation nationale sur le pouvoir d’achat dans le cadre d’une action commune avec les autres confédérations syndicales (sur la base d’un accord sur la date et les modalités d'action). Cette proposition reste plus que jamais d’actualité sachant que l’inflation continue de battre des records d’un mois à l’autre’+ 3,6% sur un an au 31 juillet, selon derniers chiffres de l’INSEE.




vos déléguées  FORCE OUVRIERE
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article