CALYON SUPPRIME 500 EMPLOIS

Publié le par angeline351

Calyon supprime 500 emplois et réduit son profil de risque

 

 - Crédit agricole SA annonce la suppression de 500 postes et l'abandon de certaines activités risquées dans le cadre d'un plan de recentrage de Calyon, sa filiale de banque de financement et d'investissement fragilisée par la crise des marchés du crédit.

Dans un communiqué, le véhicule coté de la banque verte a précisé que ces réductions de postes concerneraient pour moitié la France et pour moitié l'international, Calyon employant actuellement 12.000 personnes.

Elles s'inscrivent dans un objectif global d'économies de 300 millions d'euros à l'horizon 2009, soit l'équivalent de 8,5% de la base de coûts de Calyon en 2007.

Patrick Valroff, nommé à la tête de la filiale au début de l'été pour préparer et mettre en oeuvre ce plan, a confirmé lors d'une conférence téléphonique les objectifs annoncés précédemment, à savoir que Calyon devra dégager un socle de résultats récurrents d'un milliard d'euros et limiter son coefficient d'exploitation à 60% à l'horizon 2010. Le tout aboutit à un objectif cible de rendement des fonds propres compris entre 14% et 16% à coût du risque normalisé.

Plombé par de lourdes dépréciations liées à la crise des marchés du crédit, Calyon a cumulé 3,55 milliards d'euros de pertes nettes sur les trois derniers trimestres, ce qui a obligé sa maison mère à la recapitaliser à hauteur de 3,65 milliards d'euros.

Le nouveau plan "ne relève en aucun cas d'une stratégie de repli", a assuré Georges Pauget, directeur général de Crédit agricole, ajoutant qu'il s'agissait de tirer les enseignements de la crise et de recentrer Calyon sur ses points forts, au nombre de trois : les financements structurés, le courtage et les marchés des capitaux.

"AMBITIONS PLUS MODESTES" POUR LES DÉRIVÉS ACTIONS

A l'inverse, la banque abandonne les structurés de crédit, la principale cause des importantes dépréciations des derniers trimestres, et les autres produits dérivés "engendrant une accumulation de risques pouvant difficilement être couverts en période d'instabilité".

Parmi ceux-ci, figurent des produits dérivés exotiques, notamment dans les dérivés actions.

Le dispositif de ce dernier métier, dont le développement était une des priorités du précédent plan stratégique de Calyon, sera singulièrement réduit pour être intégré dans un nouveau pôle "Equity Brokerage and Derivatives".

Son profil de risque sera diminué de 70% et ses ambitions en matière de revenus seront "beaucoup plus modestes", a dit Patrick Valroff, précisant toutefois que Casam, la coentreprise dans les dérivés actions entre Calyon et Crédit agricole Asset Management, survivra à cette réorganisation.

La banque a indiqué que les réductions d'effectifs se feraient sur la base du volontariat ou par recours à la mobilité à l'intérieur du groupe Crédit agricole.

Comme elle l'avait déjà indiqué, elle a confirmé d'autre part son intention d'investir 200 millions d'euros sur 2008 et 2009 pour renforcer le contrôle des risques chez Calyon.

Largement anticipées, ces annonces n'ont pas fait bouger le marché, le titre Crédit agricole SA cédant 2,68% à 14,35 euros vers 11h25 alors que l'ensemble des valeurs bancaires reculent après leur fort rebond des deux dernières séances. L'indice DJ Stoxx des banques européennes cède au même moment de 1,82%.

Edité par Jacques Poznanski

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article