TOUS ENSEMBLE LE 15 MAI

Publié le par Olympia Sylvie & Angeline351

Education nationale DARCOS MAINTIENT LES SUPPRESSIONS DE POSTES: LES LYCÉENS PARTICIPERONT AU 15 MAI

 Malgré les manœuvres de dernière minute du ministre de l'Education nationale, la participation à la journée de grève et de manifestations dans la Fonction publique a été confirmée.
Le ministre de l'Education nationale a fait une nouvelle fois preuve de rigidité en refusant de revenir sur les diminutions d'effectifs lors de sa rencontre vendredi 9 mai avec les représentants des syndicats de lycéens qui depuis mars manifestent tous les mardi et jeudi contre les 11.200 suppressions de postes (essentiellement d'enseignants) prévues à la rentrée dans les collèges et lycées. Cette réunion de travail à laquelle avaient été conviés, en dernière minute, selon l'art de manier les agendas, l'UNL (Union nationale lycéenne) et la FIDL (Fédération Indépendante et Démocratique Lycéenne), aura cependant permis au ministre de pouvoir se targuer d'un accord: l'instauration d'un «dispositif de réussite scolaire» dans 200 établissements en difficulté. Ce dernier a par contre été rejeté par la principale fédération de parents d'élèves des écoles publiques de France, la FCPE (Fédération des conseils de parents d'élèves), qui a qualifié cette mesure de «leurre» et estimé que le «tri social et scolaire des élèves par la concurrence entre les établissements» pénalise «encore plus les élèves les plus fragiles». Elle a appelé «à toutes les mobilisations unitaires à commencer par celle du 15 mai pour la défense du service public d'éducation».

Les syndicats lycéens, malgré les «convergences» que le ministre de l'Education nationale a cru pouvoir mettre en avant, ont confirmé leur participation à cette journée du 15 mai. D'autant qu'un hebdomadaire a publié au lendemain de cette réunion des propos du ministre pour le moins méprisants à leurs égards, qualifiant les manifestations lycéennes de «bouffonneries» et estimant que «tout ça ne sert à rien». La FIDL réagissait immédiatement en jugeant «assez paradoxal d'insulter de bouffons ceux qui souhaitent améliorer leurs conditions d'études pour pouvoir mieux travailler». Elle rappelait également que «l'emploi des mots est important», renvoyant le ministre à ses études de lettres.

Au total, ce sont au moins 18 organisations de lycéens, enseignants et parents d'élèves qui ont appelé à manifester et à faire grève jeudi 15 mai, pour dénoncer la «politique de démantèlement» du service public, les menaces contre le statut de fonctionnaire et les suppressions de postes prévues pour 2008-2009. Soit 22.900 dont 11.200 dans l'enseignement (8.830 dans le public) sont déjà inscrites au budget 2008 et 35.000 autres prévues pour 2009 dans le cadre de la RGPP (révision générale des politiques publiques), dont la mise en oeuvre peut, comme le rappelait, le 22 avril, le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, «s'analyser comme un véritable plan social à l'échelle de l'ensemble, non seulement de la fonction publique et du secteur public, mais bien de toute la dépense sociale, Sécurité sociale incluse».

Publié dans SERVICE PUBLIC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article