INGRID NOUS SOMMES AVEC TOI

Publié le par Olympia & Sylvie


 

LE PARCOUR D'UNE FEMME COURAGEUSE , UNE FEMME INCOMPARABLE
QUE SE  NOMME INGRID BETANCOURT


Mère de deux enfants, élue députée, puis sénatrice, et enfin candidate aux élections présidentielles dans son pays la Colombie, Ingrid Betancourt est retenue en otage depuis le 23 février 2002 par les FARC, une des guérillas colombiennes.

Le courage et l'obstination dont elle a fait preuve dans sa lutte contre la corruption et le traffic de drogues dans son pays lui ont valu une renommée internationale et ont suscité une grande admiration.

Fille d'un ancien Ministre de l'Éducation et d'une ancienne sénatrice, elle a vécu la majeure partie de son enfance à l'étranger et surtout en France (son père y était alors ambassadeur de Colombie à l'UNESCO), où elle a fait Sciences Po.

En 1989, alors qu'elle vivait une vie tranquille de mère de famille, elle décide de tout laisser tomber pour rentrer dans son pays et agir à la suite de l'assassinat, sous les yeux de sa mère Yolanda, de Luis Carlos Galán, candidat à la Présidence en 1989. Il incarnait l'espoir d'un changement radical en appuyant le traité d'extradition des narco-trafiquants vers les États-Unis.

Son pays, la Colombie, est au bord du gouffre, saigné par des années de guerre. Pris entre la guerilla marxiste, les paramilitaires, les cartels de la drogue et les politiciens impuissants ou corrompus, peu de gens osent se lever pour offrir une autre vision au peuple Colombien. Ingrid Betancourt décide de le faire.

Son parcours politique
Elle travaille à l'élection de sa mère au Sénat, puis entre au Ministère des Finances. Après quelques années, frustrée du peu de résultats obtenus, elle décide de se lancer en politique avec son amie Clara Rojas. Elle est élue députée. Elle n'a de cesse de dénoncer la corruption des politiques et, en particulier, celle d'Ernesto Samper qu'elle a pourtant soutenu, tièdement, lors de la campagne présidentielle de 94.

Elle condamne la corruption, la violence, se bat pour le développement régional, pour les plus démunis. Elle est menacée de mort à plusieurs reprises, échappe à un attentat. Elle est obligée d'expatrier ses enfants. Elle est régulièrement prise à partie par les journaux, les accusations les plus odieuses sont portées contre elles par ses pairs et relayées par des journalistes peu scrupuleux. Elle doit défendre plusieurs fois son honneur en public et en sort toujours blanchie

Elle est d'abord élue députée en 1994, puis sénatrice en 1998. En 1998, elle fonde son propre parti, "Oxygène", et se présente au Sénat. Elle est la candidate qui, contre toute attente, remporte le plus grand nombre de voix au niveau national.

Elle est bientôt convaincue que la seule façon de changer le système est de se faire élire à la présidence en mai 2002. Elle démissionne donc de son poste de sénateur fin 2001, non sans lancer un retentissant "Lorsque je serai Présidente, je vous démissionnerai tous!" avant de quitter l'hémicycle.

Le 23 février 2002, tout au début de la campagne électorale, Ingrid et sa directrice de campagne, Clara Rojas, sont enlevées sur la route de San Vincente.

 

 

Olympia & Sylvie


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article