SALARIES EURODIF: LIBRES DE CHOISIR...

Publié le par angeline351

undefined

vous savez toutes et tous que FO défend le repos dominical; nous maintenons que le dimanche doit rester chômé .
Le dimanche est le seul jour de la semaine qui nous permet de rester en famille, avec mari,  enfants... le seul jour de la semaine que nous pouvons consacrer à nos proches, pendant lequel nous sommes libres de toutes contraintes; c'est le jour des promenades avec les enfants, c'est un  jour plein de rires,de pleurs, de joies, de bons moments en famille...  vos déléguées ainsi que la Confédération FO combattront toujours le travail du dimanche,et défendront sans cesse le repos dominical.
Cependant, nous devons aussi vous communiquer la position de la Direction qui est la suivante (information faite au CE par Mr Fusier):
la Société n'oblige personne a travailler le dimanche, les magasins  sont ouverts le dimanche avec des salariés volontaires, avec des salariés désireux de gagner plus; à chacun ensuite de prendre sa décision, sachant qu'il n'y a aucune obligation pour le salarié de travailler et qu'aucun chantage de la part de la Direction ne doit être exercé sur eux!
Nous vous rappellons que l'ouverture des magasins le dimanche est soumise à un arrêté préfectoral ou municipal et que dans ce cas, la rémunération est de 200%, plus un repos compensateur égal aux heures travaillées.
Attention, si les heures effectuées un dimanche sont comprises dans votre horaire hebdomadaire, la rémunération n'est plus la même et vous serez payés de vos heures qu'à taux normal (100%).
Enfin, le repos compensateur n'est dû que s' il y a autorisation préfectorale.
Les salariés non volontaires ne subiront aucunes représailles, les salariés restent libres de leur choix et la Direction s'est engagée sur ce point.
C'est en ces termes que la Direction s'est exprimée sur  le travail dominical et nous pouvons vous assurer que le mot "obligation" n'a  jamais été prononcé.
undefined
Vos déléguées: Olympia et Sylvie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article