REPOS DOMINICAL MENACE

Publié le par Olympia

logo_fo_01.jpg
       introduction
LE REPOS DOMINICAL EST DE PLUS EN PLUS MENACE:

En effet, depis plusieures années, différents projets ou propositions de loi ont vu le jour, initiés par Messieurs SARKOZY, DEVEDJIAN,LELLOUCHE,KAROUTCHI, le dernier en date étant celui de Monsieur MAILLE.
Le Président de la Rèpublique a confié à deux ministre deux lettres de mission:
       .....La première à Madame de LAGARDE (Ministre de l'économie, l'invitant à libéraliser le travail du dimanche;
       .....La seconde à Monsieur BERTRAND (Ministre du travail) qui, elle, vise la libéralisation des ouvertures dominicales des magasins.
Ces  deux projets s'adressent à des salariés dits volontaires. Il est à noter que la notion de volontariat n'existe pas dans le code du travail et  n'est pas reprise dans les rendus de la Cour de Cassation.
Depuis, nous avons pu entendre Monsieur CHATEL (Secretaire d'Etat au tourisme et à la Consomation), exprimer sa volonté d'ouvrir des magasins et les grandes administrations le dimanche. Des négociations seraient en cours avec les interlocoteurs sociaux sur la mise en place d'une loi début 2008. Pour autant, FORCE OUVRIERE n'a pas été appelée à la table de négociations.
Si la lettre de mission donnée au Ministre du Travail concerne uniquement les commerces, il n'en va pas de même pour celle confiée à Madame LAGERDE, qui vise la <<LA LIBERALISATION DU TRAVAIL DOMINICAL>> pour toutes les professions. Et c'est logique, car si les grandes surfaces ouvraient tous les dimanches en vendent des produits bancaires, des voyages, des assurances, d'autres secteurs d'activité, au nom de la concorrence libre et non faussé, voudront aussi ouvrir 7 jours sur 7.
Les banquiers, les assureurs, les voyagiste, notament, profiteront de cette libéralisation.
Monsieur CHATEL évoque les grandes administrations: La Poste, la Sécurité social, le Trésor public, les ministères...Et bien sur, il faudra des créches pour garder les enfants des salariés, des animateurs ou des éducateurs pour les encadrer, des camionneurs pour livrer etc.
Il est claire que les consommateurs du dimanche d'aujourd'hui qui sont 75% à souhaiter l'ouverture des magasins le dimanche, seront les salariés du dimanche de demain, alors que 88% des Français refusent de travailler régulièrement le dimanche (sondage BVA du 24 juin 2006 http://fecfocommerce.unblog.fr

vos délégués
olympia & Sylvie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article