SAUVONS LE REPOS DOMINICAL

Publié le par Olympia

federation-habillement-a3.jpgfederation-habillement-a3.jpgfederation-habillement-a3.jpgfederation-habillement-a3.jpgfederation-habillement-a3.jpgfederation-habillement-a3.jpgfederation-habillement-a3.jpgfederation-habillement-a3.jpg






labour.jpglabour.jpg














federation-habillement-a3.jpgfederation-habillement-a3.jpg
PETITE HISTOIRE D'UN CENTENAIRE

PETITE HISTOIRE D'UN CENTENIRE
                  LE REPOS
                 DOMINICAL
En France est devenue jour de repos et de la famille après une longue mutation qui s'amorce au milieu du xvlllème siècle pour s'achever en 1906.En ce début de xxléme siècle, vivement remis en cause, le repos dominical mérite bien que l'on retrace ses années de luttes e de debats.

En effet, des Philosophes des lumières, farouchs anticléricaux et libéraux, jusqu'au Premier Empire autoritaire, ont jugé à l'intar de Napoléon que si << le peuple mange le dimanche,il doit pouvoir travailler le dimanche>>.Cependant entre 1802 et  1814, le dimanche chômé est prévu pour les administrations publiques et les institutions judiciaires.

Si aujourd'hui cela peut nous surprendre, c'est sous la Restauration, en 1814,  qu'une première loi imposa le repos dominical. Mais cette dernière qui prèvoyait des sanctions financières et pénales à l'encontre de ses contrevenants, tomba progresivement en désuétude.

     En parallèle, héritée du mouvement révolutionnaire de 1789, naît dans le milieu ouvrier la culture contestataire de la "St Lundi". Ces défendeures du lundi chômé refusaient le symbole religieux contenue dans ce 7émé jour de la semaine
;ces laics militants profitaient également de cette journé de repos pour organiser des meetings politiques, les rassemblements syndicaux et les déjeuners citoyens.
 la_force.jpgla_force.jpgla_force.jpg           
la_force.jpg





TOUS ENSEMBLE SAUVONS
LE REPOS DOMINIAL


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article