Des milliers de Russes ont manifesté contre Poutine à Prague

Publié le par angeline351

Des milliers de Russes ont manifesté contre Poutine à Prague

Des milliers de personnes, principalement des Russes, ont manifesté aujourd'hui à Prague pour dénoncer l'offensive militaire ordonnée par le président russe Vladimir Poutine en Ukraine et exiger la fin de la guerre.

ÇEnviron 5 000 personnes, selon les organisateurs de la manifestation, ont traversé le centre historique de la capitale de la République tchèque et scandé des phrases telles que "La Russie sans Poutine", "Liberté pour la Russie, paix pour l'Ukraine" ou "Poutine n'est pas la Russie". ". .

En République tchèque, il y a 40.000 Russes et jusqu'à présent ces Russes étaient inconnus des Tchèques", a déclaré à l'AFP l'un des organisateurs de la manifestation, Anton Litvin.

L'artiste et activiste russe qui vit à Prague depuis dix ans a souligné que les citoyens russes qui vivent dans ce pays veulent montrer qu'"ils sont contre Poutine, contre la guerre et qu'ils soutiennent l'Ukraine".

"Les Russes ici ne sont pas des Poutinistes, ce sont des Européens", a déclaré le militant, brandissant un drapeau bleu et blanc, comme ceux hissés par les manifestants.

L'activiste a expliqué que le tricolore russe rouge, bleu et blanc avait été réinventé pour l'occasion.

"Nous ne voulons pas de cette bande rouge qui symbolise le sang, alors nous l'avons supprimée. Maintenant, tout ce qui reste est la blancheur de la neige et le bleu pur du ciel", a-t-il déclaré.

Les affiches brandies par les manifestants appelaient également les Russes à "parler et lutter contre le véritable ennemi, pas l'Ukraine" et qualifiaient le président russe d'assassin.

Les manifestants ont également appelé Vladimir Poutine à libérer les prisonniers politiques, dont son adversaire Alexeï Navalny, condamné cette semaine à neuf ans de prison pour "régime sévère".

"Tout être humain sain d'esprit devrait s'opposer à Poutine. Chaque action est bonne ou mauvaise et a un auteur, cette fois le mal a un auteur évident, donc je suis contre Poutine", a déclaré Peter Bankov, un designer d'origine biélorusse qui a vécu à Moscou avant de déménager. à Prague.

En pleurant et entre deux sanglots, Olga Bouzenkova, une femme d'affaires qui a quitté Moscou pour Prague il y a un an, a souligné qu'elle était "contre la guerre, contre Poutine, contre ce que fait l'armée russe et contre les assassinats".

La guerre "a tout changé", a-t-il ajouté, faisant référence à un membre âgé d'une famille ukrainienne qui a fui Kiev pour Cologne, en Allemagne.

"Elle se souvient comment les Allemands ont bombardé Kiev en 1941, et maintenant ces Allemands l'ont accueillie et lui ont accordé le statut de réfugié", a-t-il dit, soulignant que "la Russie est maintenant devenue un pays fasciste".

"Nous ne pouvons pas l'ignorer. Poutine doit être arrêté", conclut-il.

Le 24 février, la Russie a lancé une offensive militaire en Ukraine qui a fait au moins 1.081 morts civils, dont 93 enfants, et blessé 1.707, dont 120 mineurs, et provoqué la fuite de 10 millions de personnes, dont 3,7 millions hors du pays.

Selon les Nations Unies, environ 13 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire en Ukraine.

L'invasion russe a été condamnée par la communauté internationale dans son ensemble, qui a réagi en envoyant des armes à l'Ukraine et en renforçant les sanctions économiques et politiques contre Moscou.

Publié dans EUROPE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article