Ukraine: ce qu'il faut retenir de l'allocution d'Emmanuel Macron

Publié le par angeline351

Ukraine: ce qu'il faut retenir de l'allocution d'Emmanuel Macron

A l'issue d'un Conseil restreint de défense et de sécurité nationale tenu à 9 heures, jeudi matin, le président Emmanuel Macron a qualifié d' "acte de guerre" la violation du territoire ukrainien par la Russie lors d'une allocution télévisée à la Nation. Alors que plusieurs bombardements sont menés par les forces russes sur tout le territoire ukrainien depuis le début de la matinée, le président Emmanuel Macron a affirmé tout son soutien à l'Ukraine.

La France se tient aux côtés de l'Ukraine", a-t-il posé. "En reniant sa parole, en refusant la voie diplomatique, en choisissant la guerre, le président Poutine n'a pas seulement attaqué l'Ukraine, il a décidé de bafouer la souveraineté de l'Ukraine, il a décidé de porter l'atteinte la plus grave à la paix et la stabilité dans notre Europe depuis des décennies", a-t-il encore ajouté.

"Nous avions anticipé cette crise en menant un dialogue exigeant. Aux côtés de nos alliés, nous avons tout fait pour l'éviter", a rappelé le chef de l'Etat. "Elle est là, et nous sommes prêts. A cet acte de guerre, nous répondrons sans faiblesse, avec sans froid, détermination et unité", a-t-il prévenu.

Nouvelle vague de sanctions
Au cours de son discours, Emmanuel Macron s'est engagé à durcir les sanctions contre le régime de Vladimir Poutine dans les prochains jours. Le président a assuré qu'elles seraient "à la hauteur de l'agression dont la Russie se rend coupable". Elles devraient porter sur "le plan militaire et économique", mais aussi sur le "domaine de l'énergie".

Les dirigeants du G7 se réuniront, jeudi après-midi, pour décider de la suite à donner à cette invasion russe aux frontières de l'Europe. "Nous prendrons des décisions lors de la réunion du G7", a annoncé le président français. Une réunion de crise se tiendra au siège de l'OTAN dans les prochaines heures, a-t-il précisé, avant d'ajouter qu'un Conseil européen sera convoqué à Bruxelles, en fin de journée.

Le président français a également promis que Vladimir Poutine devrait "rendre des comptes" de ses actes devant les Nations Unies. L'offensive russe a déjà coûté la vie à une cinquantaine d'ukrainiens, dont une dizaine de civils, selon le président Volodymyr Zelensky.

Jeudi matin, le président russe s'était lui aussi exprimé pour annoncer l'invasion de l'Ukraine. "J'ai pris la décision d'une opération militaire spéciale", avait annoncé le maître du Kremlin  à la télévision avant 6H00 du matin (03H00 GMT). "Nous nous efforcerons d'arriver à une démilitarisation et une dénazification de l'Ukraine", avait-il ajouté, pour justifier cette intervention.

"Un tournant dans l'histoire de l'Europe"
"Les événements de cette nuit sont un tournant dans l'histoire de l'Europe et de notre pays", a déclaré sur un ton solennel le président français. "Ils auront des conséquences durables et profondes sur nos vies".

"Un message de ma part sera prononcé au Parlement", a-t-il ajouté. Emmanuel Macron s'adressera vendredi aux députés et sénateurs selon une voie offerte par la Constitution qui n'a pas été utilisée depuis 2002.

Les présidents de l'Assemblée nationale Richard Ferrand (LREM) et Gérard Larcher (LR) liront simultanément dans les hémicycles un message du chef de l'Etat, qui n'a pas le droit d'y entrer. Il n'y aura pas de débat ni de vote.

Il s'agit de la procédure prévue au premier alinéa de l'article 18 de la Constitution. Le message présidentiel est dispensé de contreseing ministériel ou de condition préalable, en faisant un acte personnel. Au total, 18 messages écrits ont été adressés par cette voie au Parlement depuis le début de la Ve République.

 

Publié dans EUROPE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article