Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.

Publié le par angeline351

Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.
Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.
Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.
Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.
Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.
Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.
Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.
Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.
Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.
Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.
Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.
Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.
Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.
Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.
Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.
Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.
Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.
Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.
Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.
Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.
Avec 41,7 % des voix et 117 députés au parlement, alors qu'il ne reste plus que les quatre mandats des deux cercles de l'émigration à attribuer, António Costa obtient la deuxième majorité absolue de l'histoire du Parti socialiste, après José Sócrates en 2005.

Publié dans PORTUGAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article