21 compagnies aériennes et 591 passagers condamnés à une amende en six jours

Publié le par angeline351

21 compagnies aériennes et 591 passagers condamnés à une amende en six jours

Vingt et une compagnies aériennes et 591 passagers ont été condamnés à une amende dans les aéroports portugais au cours des six premiers jours de débarquement avec un test covid-19 négatif ou un certificat de récupération, a révélé aujourd'hui le ministère de l'Administration intérieure à Lusa.

Depuis le 1er décembre, tous les passagers arrivant au Portugal par voie aérienne sont tenus de présenter un test négatif au covid-19 ou une attestation de récupération à leur arrivée.

Au cours des six premiers jours de cette mesure visant à contenir l'augmentation du nombre de cas de covid-19, le ministère de l'Administration intérieure (MAI) a déclaré à Lusa que la PSP et la SEF ont inspecté 186 267 passagers et 1 985 vols, ce qui a entraîné 591 infractions administratives .

Sur les 591 constats d'infraction, 403 ont été dressés par la PSP, qui contrôle les passagers des vols en provenance de l'espace Schengen, et 188 par la SEF, qui encadre les voyageurs en provenance des pays hors de l'espace Schengen (hors Europe).

Les passagers des vols intérieurs, les enfants de moins de 12 ans et les équipages sont dispensés des tests obligatoires, PCR ou rapides.

L'AMI indique également que parmi les 591 infractions administratives figurent six étrangers qui se sont vu refuser l'entrée dans le pays pour n'avoir pas présenté de test à l'arrivée, puisque seuls les citoyens portugais, étrangers résidant à l'aéroport sont autorisés à effectuer le test à l'aéroport. et le personnel diplomatique.

Selon le MAI, 21 compagnies aériennes ont été condamnées à une amende pour avoir transporté des passagers sans test covid-19 négatif ni certificat de récupération, la plupart de ces compagnies ayant transporté des personnes depuis l'Europe.

Les compagnies aériennes qui transportent des passagers sans test covid-19 négatif encourent une amende comprise entre 20.000 et 40.000 euros par passager, et les voyageurs sont également passibles d'infractions administratives pour non-présentation de test à l'arrivée, qui peuvent être condamnées à une amende comprise entre 300 et 800 euros.

Les données du MAI montrent également qu'un test de diagnostic covid-19 a été effectué dans les aéroports pour les passagers entrés dans le pays sans ce document.

Aux frontières terrestres, également depuis le 1er décembre, les citoyens de pays extérieurs à l'Union européenne et de pays de l'UE considérés comme à risque rouge ou rouge foncé ont besoin d'un test négatif ou d'un certificat de récupération pour entrer au Portugal.

Les citoyens des pays de l'UE considérés comme à risque faible ou modéré doivent être munis d'un certificat de vaccination, de test ou de récupération pour entrer au Portugal.

Jusqu'au 6 décembre, le GNR et le Service des étrangers et des frontières ont effectué 945 opérations d'inspection aléatoire aux frontières terrestres pour s'assurer que des tests ont été effectués pour le covid-19, selon l'AMI.

Dans le cadre de ces opérations, 8 652 véhicules légers, commerçants et motos, 294 transports en commun et deux trains ont été contrôlés, ce qui a donné lieu à 26 infractions administratives pour défaut d'attestation de contrôle ou de récupération.

L'AMI précise également que 262 tests de diagnostic ont été effectués aux frontières terrestres avec le covid-19.

Le Portugal continental est dans un état de calamité depuis le 1er décembre en raison de l'augmentation du nombre de cas de covid-19 et ces règles frontalières sont en vigueur jusqu'au 9 janvier 2022.

Le Covid-19 a fait au moins 5 261 473 décès dans le monde, parmi plus de 265,80 millions d'infections par le nouveau coronavirus enregistrées depuis le début de la pandémie, selon le dernier bilan de l'Agence France-Presse.

Au Portugal, depuis mars 2020, 18 572 personnes sont décédées et 1 172 420 cas d'infection ont été enregistrés, selon les données de la Direction générale de la santé.

La maladie respiratoire est causée par le coronavirus SARS-CoV-2, détecté fin 2019 à Wuhan, une ville du centre de la Chine, et actuellement avec des variantes identifiées dans plusieurs pays.

 

Publié dans SANTE, PORTUGAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article