Covid-19 : les annonces d’Olivier Véran face à une cinquième vague « fulgurante »

Publié le par angeline351

Covid-19 : les annonces d’Olivier Véran face à une cinquième vague « fulgurante »

Le ministre de la Santé a confirmé jeudi l’ouverture de la dose de rappel vaccinal à l’ensemble des Français de plus de 18 ans. La validité du passe sanitaire sera conditionnée, après un certain délai, à cette nouvelle injection. Par ailleurs, l’exécutif pourrait ouvrir, début 2022, la vaccination aux enfants âgés de 5 à 11 ans.

L’ensemble des Français majeurs devront, dans les prochaines semaines, prévoir une injection de rappel d’un vaccin contre le covid-19 s’ils veulent, à moyen terme, continuer à bénéficier du passe sanitaire. Jeudi, en milieu de journée, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a renoué jeudi avec l’exercice des points presse consacrés à la lutte contre le coronavirus, alors que la France fait face à une cinquième vague de contaminations qualifiée de « fulgurante » par l’exécutif. « J’ai conscience qu’à la seule évocation de cette conférence, nombre d’entre vous ont pu ressentir un sentiment de lassitude, de jour sans fin », a reconnu le ministre. « Cette cinquième vague sera sans conteste plus forte et plus longue que la quatrième vague survenue cet été », a-t-il estimé, invoquant les conditions hivernales. « Mais nous pouvons encore la passer sans recourir aux outils les plus contraignants. » Il a ainsi détaillé une série de nouvelles mesures visant à freiner la circulation du virus sur le territoire, sans avoir à passer par le couvre-feu, la fermeture des commerces et la limitation des déplacements.

> Elargissement de la 3e dose de vaccin à l’ensemble des adultes. « Désormais, le rappel vaccinal sera ouvert à tous les adultes âgés de 18 ans et plus, dès 5 mois après leur deuxième injection », a annoncé le ministre de la Santé. Cette mesure rend 19 millions de Français supplémentaires éligibles à cette nouvelle injection. « Une infection équivaut à une injection », a précisé Olivier Véran. En clair, une personne qui a contracté le covid-19 pourra, cinq mois plus tard, recevoir un rappel. Ces rappels peuvent se faire auprès de tous les professionnels de santé habilités à vacciner en ville, mais aussi dans les 1 100 centres de vaccination toujours ouverts en France.

> La validité du passe sanitaire conditionnée au rappel vaccinal. « À compter du 15 janvier, le passe sanitaire de tous les majeurs ne sera plus actif si le rappel n’a pas été fait dans un délai maximal de sept mois après la dernière injection », a averti Olivier Véran. C’est-à-dire que cinq mois après la deuxième injection, les Français pourront encore bénéficier de leur passe sanitaire pendant deux mois. Sa validité sera renouvelée avec la dose de rappel.

> La durée de validité des tests de dépistage raccourcie. À partir de lundi 29 novembre, la durée de validité des tests PCR et antigéniques, qui donnent accès au passe sanitaire, sera réduite à 24 heures, contre 72 heures actuellement.

> Le port du masque rendu obligatoire dans certains lieux recevant du public. « À compter de demain, un décret rendra de nouveau le port du masque obligatoire dans tous les lieux accessibles par passe sanitaire », a déclaré Olivier Véran. Le port du masque pourra être rendu obligatoire par les préfets sur certains évènements extérieurs, tels que des brocantes ou les marchés de Noël. L’accès à ces derniers « sera également soumis au passe sanitaire », a précisé le ministre. Par ailleurs, Olivier Véran a longuement insisté sur le respect des gestes barrières, invitant les Français à éviter tout relâchement.

> Fin de la fermeture des classes dans les écoles. « Il n’y aura plus de fermetures de classe systématiques en primaire en cas de détection d’un cas de covid-19, mais un dépistage de toute la classe », a annoncé le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer, au cours de la même conférence de presse. Le test pourra être réalisé par les responsables légaux, généralement les parents, soit au sein de l’établissement scolaire. Cette mesure doit entrer en vigueur progressivement, selon les établissements, à partir de la semaine prochaine.

> Une vaccination des enfants en 2022 ? Le ministre de la Santé a également indiqué que l’Agence du médicament devrait, dans les prochaines heures, émettre un avis favorable à l’ouverture de la vaccination pour les enfants âgés de 5 à 11 ans. « Si cette vaccination est décidée en France, elle ne commencera pas avant le début de l’année 2022 car il faut recevoir des doses de vaccins dilués », a-t-il ajouté.

Le taux d’incidence au covid-19 s’élève actuellement à 193 cas pour 100 000 personnes en France. Dans l’Hexagone, 32 591 nouvelles contaminations ont été enregistrées mercredi, un chiffre qui n’avait plus été atteint depuis le 24 avril.

Publié dans SANTE, INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article