Vacances d’été : le Royaume-Uni, destination noire pour les Français

Publié le par angeline351

Vacances d’été : le Royaume-Uni, destination noire pour les Français

Passer ses vacances au Royaume-Uni s’annonce être davantage un parcours du combattant pour les Français qu’un séjour idyllique dans la douceur britannique. La faute aux multiples restrictions pour les voyageurs étrangers.

La France sur liste « orange »
Traverser la Manche cet été sera un casse-tête pour tous les voyageurs venant de France. Si la santé est régionalisée au Royaume-Uni et en République d’Irlande, les restrictions en vigueur sont sensiblement les mêmes en Angleterre, au Pays de Galles, en Écosse et en Irlande du Nord. Il faudra prévoir des jours d’isolement et des centaines d’euros pour les tests.

La France étant placée sur la liste « orange » des pays à risque en matière de contamination au Covid-19, nos vacanciers n’auront pas la chance des Portugais ou Israéliens, placés sur la liste « verte ». Dès leur arrivée en territoire britannique, ils devront présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures.

25 jours d’isolement au minimum
Ce ne sera pas suffisant pour profiter ensuite des rues ambiancées de Londres ou du charme de Belfast. Une quarantaine de dix jours au domicile ou à l’hôtel est ensuite exigée. Il faudra de nouveau se faire tester deux fois, aux deuxième et huitième jours. En cas de résultat négatif, la période d’isolement peut être raccourcie de moitié.

Une quarantaine surveillée par des coups de téléphone et des visites inopinées au domicile par les autorités locales, sous peine d’une amende. Au total, pas moins de 25 jours de quarantaine, puisqu’au retour, la France exige un « isolement obligatoire » de deux semaines. En Irlande, la période d’isolement à l’arrivée est même de quatorze jours dans un hôtel accrédité, aux frais du voyageur, soit 200 euros par jour.

Publié dans INFORMATION, EUROPE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article