Le chômage partiel prolongé jusqu’à fin mai 2021

Publié le par angeline351

Le chômage partiel prolongé jusqu’à fin mai 2021

Le dispositif exceptionnel de chômage partiel est une nouvelle fois reconduit. La nouvelle échéance pour son extinction est fixée au 31 mai 2021, a annoncé la ministre du Travail, Élisabeth Borne.

Les conditions du chômage partiel resteront inchangées jusqu’au 31 mai 2021

Les conditions actuelles du chômage partiel seront prolongées jusqu’au 31 mai 2021, a annoncé Élisabeth Borne, la ministre du Travail, sur le plateau de CNews le 15 avril 2021. « Depuis le début de la crise, on a un mot d’ordre, c’est de protéger les Français », a martelé la ministre, alors que le printemps n’offre pas de répit dans l’épidémie de Covid-19, tant espéré au moment de la précédente prolongation.

Jusqu’au 31 mai 2021, les salariés payés au SMIC conserveront donc une allocation équivalente à 100% de leur salaire. Pour les autres, les conditions du chômage partiel resteront également clémentes : 100% de la rémunération habituelle seront versés aux salariés des secteurs dits « protégés » (tourisme, culture, hôtellerie-restauration, sport et loisirs, transports…). Le reste des salariés seront indemnisés à hauteur de 70% de leur salaire habituel.

En février 2021, 11% des salariés étaient au chômage partiel

Les données pour mars 2021 ne sont pas encore disponibles, on sait néanmoins qu’en février 2021, le chômage partiel a profité à 2,1 millions de salariés, contre 2,3 millions en janvier 2021. Mais cela ne veut pas dire que le montant de l’indemnisation, versée par l’État et l’Unédic, ait diminué pour autant. En février 2021, ces deux organismes ont dû débourser 1,7 milliard d’euros au titre de l’indemnisation du chômage partiel.

Le recours au chômage partiel, diminuera-t-il encore en mars 2021 ? Difficile d’émettre des hypothèses. D’une part, avec le nouveau confinement, la demande des consommateurs a baissé, et le besoin en main d’œuvre a clairement diminué. D’autre part, en février 2021, on pouvait observer une certaine résilience du tissu entrepreneurial :  deux tiers des salariés étaient alors dans une entreprise qui a depuis plusieurs mois retrouvé son niveau d’activité d’avant-crise.

 

Publié dans INFORMATION, VOS DROITS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article