Covid-19: la Commission européenne veut approuver les premiers plans nationaux de relance d'ici juillet

Publié le par angeline351

Covid-19: la Commission européenne veut approuver les premiers plans nationaux de relance d'ici juillet

 

La Commission européenne a annoncé aujourd'hui son intention d'approuver les premiers plans nationaux d'accès aux fonds de redressement d'ici juillet, considérant qu'elle est "sur la bonne voie" pour le préfinancement à ce moment-là, malgré le "défi" lié à la ratification par les États membres.

"Aucun plan national de relance et de résilience [PRR] ne nous a encore été soumis, mais nous pensons qu'il arrivera dans les deux à quatre prochaines semaines pour la plupart des États membres", a déclaré le commissaire européen à l'économie, Paolo Gentiloni.

S'exprimant lors d'une conférence de presse à Bruxelles après une réunion de visioconférence de l'Eurogroupe - bien que le sujet n'ait pas été abordé lors de la réunion - le fonctionnaire a expliqué que, «lorsque [les PRR] arrivent, la Commission a en théorie deux mois et l'avis d'un mois avant approbation ".

"Notre objectif est d'obtenir l'approbation d'au moins certains plans avec un préfinancement de 13% avant les vacances d'été [depuis fin juillet dans les institutions européennes]", a déclaré Paolo Gentiloni, garantissant que l'exécutif communautaire "travaillera dur" «Pour y parvenir.

Déjà interrogé sur les processus nationaux de ratification, alors que 10 États membres doivent encore franchir cette étape pour que la Commission européenne puisse se rendre sur les marchés, le commissaire a admis que ce sera «un défi».

«C'est un défi [parce que] nous avons besoin que le processus de ratification soit achevé pour aller sur les marchés financiers, mais […] je pense que nous sommes vraiment sur la bonne voie», a-t-il ajouté, notant que «la réaction de la les marchés financiers ont été très bons et positifs »par rapport à des programmes similaires.

Les instruments de relance économique dans l'UE d'après-crise du covid-19 sont en jeu, notamment en ce qui concerne l'application du mécanisme de relance et de résilience et le financement de la «Next Generation EU» (le fonds Next Generation EU).

Concernant le mécanisme, les pays de l'UE ont jusqu'au 30 avril 2021 pour présenter les PRR qui définissent leurs programmes de réforme et d'investissement jusqu'en 2026.

Le Portugal fait partie du groupe des États membres les plus avancés en matière de plans de réforme nationaux et devrait envoyer son document à la Commission européenne dans les prochains jours.

Cependant, la grande majorité des États membres devraient livrer leurs plans vers la fin de l'échéance, l'exécutif communautaire ayant alors jusqu'à deux mois pour les évaluer (malgré les travaux préparatoires conjoints), à la suite d'une évaluation par le Conseil.

L'ambition de la présidence portugaise est de faire approuver les premiers plans d'ici la fin juin.

En février de cette année, le Conseil a adopté le règlement portant création du mécanisme de relance et de résilience, évalué à 672,5 milliards d'euros et qui est au cœur de la «Next Generation EU», le plan de 750 milliards d'euros approuvé par les dirigeants de l'UE en juillet 2020 .

En ce qui concerne le fonds, 17 États membres, dont le Portugal, ont déjà ratifié la décision relative aux ressources propres, étape cruciale pour que la Commission puisse se rendre sur les marchés pour obtenir le financement du plan de relance.

Les dix pays restants devraient le faire d'ici mai, la plus grande impasse étant l'Allemagne, à la suite de la décision de la Cour constitutionnelle d'empêcher la ratification jusqu'à ce qu'il y ait une décision sur un appel d'urgence contre le plan d'émission de dette commune.

Publié dans INFORMATION, EUROPE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article