Covid-19: Bruxelles conteste la quarantaine imposée par Dublin à cinq pays de l'Union européenne

Publié le par angeline351

Covid-19: Bruxelles conteste la quarantaine imposée par Dublin à cinq pays de l'Union européenne

La Commission européenne a contesté aujourd'hui auprès des autorités irlandaises la mise en quarantaine obligatoire des hôtels imposée par Dublin aux voyageurs de divers pays en raison du covid-19, dont cinq États membres de l'Union européenne (UE).

 

La position de l'exécutif communautaire a été exprimée dans une lettre adressée aux autorités irlandaises, selon un porte-parole de la Commission européenne, Christian Wigand.

La mesure irlandaise, qui s'applique aux voyageurs des États membres d'Autriche, de Belgique, de France, d'Italie et du Luxembourg, soulève des "inquiétudes" pour la Commission européenne en ce qui concerne les "principes généraux de la loi européenne de proportionnalité et de non-discrimination" ", a déclaré le porte-parole lors du briefing quotidien avec les médias.

Au total, 71 pays considérés à risque sont couverts par la mesure promulguée par l'exécutif irlandais, qui prévoit une mise en quarantaine obligatoire dans un hôtel pendant une période minimale de 10 jours afin d'empêcher l'importation de nouvelles variantes du nouveau coronavirus (SRAS- Cov-2).

Après des contacts ces derniers jours avec les autorités irlandaises, l'exécutif communautaire a adressé une lettre à Dublin "demandant des éclaircissements sur les critères utilisés pour déterminer les pays" couverts par cette quarantaine obligatoire.

"La Commission considère que l'objectif recherché par l'Irlande (...) peut être atteint avec des mesures moins restrictives", a poursuivi le même porte-parole, ajoutant qu'il devrait y avoir des exceptions pour les voyages essentiels, conformément à une recommandation du Conseil européen sur le sur lequel les 27 États membres du bloc communautaire (dont Dublin) sont parvenus à un accord.

Les autorités irlandaises ont 10 jours pour répondre à la lettre de l'exécutif communautaire, a déclaré la même source.

La Commission européenne a à d'autres occasions adressé des lettres similaires à d'autres pays de l'UE, dont les mesures restrictives de circulation imposées dans le cadre de la pandémie de covid-19, l'exécutif dirigé par Ursula von der Leyen a également considéré comme disproportionné.

Publié dans INFORMATION, EUROPE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article