Sans fossoyeurs, les enfants creusent la tombe de leur mère lors de l'enterrement au Brésil

Publié le par angeline351

Sans fossoyeurs, les enfants creusent la tombe de leur mère lors de l'enterrement au Brésil

Ce sont les membres de la famille eux-mêmes qui diffusent des images du moment sur les réseaux sociaux, critiquant les autorités municipales.
Les enfants d'une femme décédée à Magé, dans la Baixada Fluminense, région métropolitaine de Rio de Janeiro, ont été contraints d'ouvrir la tombe pour enterrer sa mère dans le cimetière de la région, en raison du manque de fossoyeurs dans la région.

Je viens ici pour vous informer de la petite honte ... ici à Magé, dans le cimetière II de Vila Esperança. Celle qui est dans le cercueil est notre mère. Il n'y a pas de fossoyeur ici pour enterrer. Ceux qui enterrent sont les quatre enfants. Et il n'y a pas de fossoyeur. Pour l'amour de Dieu. Ma mère est traitée plus mal qu'un chien. C'est très triste ", vous pouvez entendre dans la vidéo, disponible ci-dessous.

La municipalité de Magé a toutefois publié une déclaration, citée par G1 , dans laquelle elle indiquait que les fossoyeurs de ce cimetière avaient tous été licenciés parce qu'il était l'heure du déjeuner. Pour cette raison, ni le responsable du cimetière ni les fossoyeurs n'ont été réprimandés.

Cependant, les autorités de la ville regrettent «profondément» l'incident et garantissent que «toutes les mesures ont été immédiatement prises par l'administration municipale» afin que cela ne se reproduise plus. «Il est impensable, dans notre gouvernement, que la population soit négligée, surtout en période de douleur», indiquent-ils.

Il est rappelé que le Brésil traverse actuellement la pire phase de la pandémie et "le plus grand effondrement sanitaire et hospitalier de son histoire", selon ce qui a été décrit par la Fondation Oswaldo Cruz (Fiocruz) , le plus grand centre de recherche en Amérique latine, a appelé le gouvernement à durcir «d'urgence» les mesures contre la pandémie.

Cette aggravation de la pandémie a provoqué une augmentation du nombre de nouveaux cas et de décès associés à la maladie, ayant atteint de nouveaux sommets la semaine dernière depuis le début de la crise pandémique dans le pays, le 26 février de l'année dernière.

Huit Brésiliens sur dix (79%) considèrent que la pandémie est incontrôlable dans le pays, selon une enquête de l'institut DataFolha, publiée ce vendredi par le journal Folha de S. Paulo.

 

Publié dans INFORMATION, EUROPE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article