Nantes. Gratuité des transports : une « non-concertation » et une menace de grève

Publié le par angeline351

Nantes. Gratuité des transports : une « non-concertation » et une menace de grève

La CGT Semitan a lancé une alerte sociale. En faisant peser une menace de grève sur sa direction, elle souhaite relancer un débat interne sur les conséquences de la gratuité des transports à partir du 24 avril 2021 sur leurs conditions de travail.

Il semble que l’annonce de la gratuité des transports en commun les week-ends à Nantes, à partir du 24 avril, ne passe pas. En tout cas, pas auprès des salariés, hommes et femmes, adhérents ou sympathisants de la CGT Semitan.

« Cette anticipation ne nous permet pas de préparer le réseau et ses agents »

La section syndicale du transporteur de la métropole nantaise a en effet prévenu sa direction de son intention de déposer un préavis de grève dans un courrier daté du mercredi 17 mars 2021.

L’annonce de l’anticipation de la mise en place de la « gratuité » les week-ends à compter du 24 avril 2021 va modifier largement nos conditions de travail , explique l’auteur de cette notification qualifiée d’alarme sociale. Cette anticipation ne nous permet pas de préparer le réseau et ses agents dans de bonnes conditions, estime le représentant syndical.

Manque de concertation

Dans un communiqué, la CGT Semitan souligne : Nous ne contestons pas cette mise en place, mais plutôt la non-concertation des instances représentatives du personnel pour évoquer l’impact de cette mesure. L’annonce passe mal aussi auprès de la CFDT Semitan, le DG de la Semitan nous parlait de cette gratuité seulement à partir de septembre avec modification de l’offre début 2022 et nous apprenons cette gratuité dès avril dans les médias. Souci de concertation pointée par FO-Semitan : Encore une fois le groupe de travail sur les week-ends n’est pas achevé au sein de l’entreprise que Nantes Métropole anticipe la mise en place de libre circulation. Vive le dialogue ! ».

​​​​​​​

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article