Les pneumologues sont contre la pénalisation de ceux qui refusent le vaccin AstraZeneca

Publié le par angeline351

Les pneumologues sont contre la pénalisation de ceux qui refusent le vaccin AstraZeneca

La Société portugaise de pneumologie (SPP) s'est déclarée ce vendredi absolument contre toute mesure de "coercition et chantage" exercée sur les personnes qui refusent le vaccin AstraZeneca, après les soupçons qui ont conduit à la suspension de la vaccination

Pour le SPP, la suspension de l'administration de ce vaccin était une décision hâtive de certains États, à savoir le Portugal, et les doutes de la population doivent être compris, après un processus au cours duquel des questions d'innocuité "ont été soulevées par les autorités compétentes qui entendent désormais effectuer cette coercition sur les citoyens ".

Défendant la prise de conscience de la population sur l'importance de la campagne de vaccination, la société scientifique a déclaré, dans un communiqué, avoir suivi "avec inquiétude" l'interruption du processus de vaccination, en raison de situations de troubles de la coagulation survenues chez des personnes préalablement vaccinées avec les vaccins AstraZeneca .

"En fait, aucune directive à cet égard n'a jamais été émise par l'organisme de réglementation européen (EMA), chargé de l'approbation des vaccins dans l'espace européen" , a défendu le PSP, ajoutant que l'Organisation mondiale de la santé a toujours maintenu "l'avis qu'il n'y a pas suffisamment d'informations " sur l'association des modifications de la coagulation sanguine avec l'administration de ces vaccins.

«Dans un processus qui est profondément scruté et massivement administré des vaccins, il est naturel que des situations douteuses se produisent, qui doivent nécessairement être évaluées et traitées judicieusement par les organes de décision des organes», a écrit le PSP dans le document.

Le PSP souscrit au concept émis par le groupe de travail selon lequel "le principe du processus de vaccination n'est pas de choisir le vaccin, car les vaccins approuvés sont également bons et sûrs", mais n'accepte pas les sanctions dans le cadre de ce processus.

«Les personnes à vacciner dans cette première phase sont celles qui sont les plus à risque, lorsqu'elles sont infectées, de développer une maladie grave et d'être davantage associées à la mortalité, ce qui rend cette décision encore plus grave et inadaptée», soutient la Société dans un avis publié aujourd'hui.

Le Premier ministre António Costa a déclaré jeudi que l'Agence européenne des médicaments (EMA) avait clarifié "tous les doutes" sur le vaccin AstraZeneca contre le covid-19, le jugeant sûr, et a appelé à l'union des États membres autour de la Commission européenne.

Selon le coordinateur du groupe de travail du plan de vaccination, Henrique Gouveia e Melo, la suspension de l'administration du vaccin AstraZeneca contre le covid-19, annoncée le 15 mars, a laissé environ 120 000 personnes non vaccinées.

Le journal Público rapporte aujourd'hui que quiconque refuse le vaccin AstraZeneca va au bout de la liste.

Publié dans PORTUGAL, EUROPE, INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article