« Les patients ont 12 ans de moins en moyenne » : la déferlante Covid assaille le CHU de Nice

Publié le par angeline351

« Les patients ont 12 ans de moins en moyenne » : la déferlante Covid assaille le CHU de Nice

Manque de lits, malades plus jeunes, omniprésence du variant anglais… Malgré le confinement local, le centre hospitalier de Nice et son directeur Charles Guépratte affrontent une crise préfigurant celle que craint le gouvernement pour l’Ile-de-France et les Hauts-de-France.

Dans les couloirs de son service de réanimation, la professeure Carole Ichai arbore une mine sombre. « Je viens de prendre un coup sur la tête », lâche ce pilier du CHU de Nice, cheveux courts, yeux noisette soigneusement maquillés. La veille, l’Agence régionale de Santé Paca (Provence-Alpes-Côte d’Azur) a transmis à la direction de l’hôpital les inquiétantes prévisions de l’Institut Pasteur pour les deux semaines à venir. Qu’importe les deux week-ends de confinement imposés aux communes du littoral des Alpes-Maritimes et le couvre-feu à 18 heures, les malades du Covid-19 vont continuer d’affluer.

Relativement épargné par la première vague, le département affronte depuis début janvier un cataclysme. Le redoutable variant anglais, bien plus contagieux (de 36 à 75 % selon Santé publique France), s’y est imposé à bas bruit, faisant exploser l’incidence. Elle a été jusqu’à trois fois supérieure à la moyenne française – plus de 600 cas pour 100 000 habitants début mars, contre 200 pour le reste du pays. Fin février, avec un pic de 750 cas pour 100 000 personnes, Nice est même devenue la métropole la plus touchée de France, conduisant le ministre de la Santé Olivier Véran à s’y rendre en urgence. Les contaminations ont certes depuis reflué, mais c’est trop tard, l’hôpital est déjà saturé par ce qui est désormais désigné comme une troisième vague.

« Les malades n’ont pas le même profil qu’en décembre 
« Il ne me reste plus qu’un lit de libre, Je suis fatiguée, ça fait un an que ça dur

Publié dans INFORMATION, SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article