Le régulateur européen rejette la relation de cause à effet entre ces cas et la prise du vaccin.

Publié le par angeline351

Le régulateur européen rejette la relation de cause à effet entre ces cas et la prise du vaccin.

 

Le régulateur européen rejette la relation de cause à effet entre ces cas et la prise du vaccin.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a révélé ce jeudi que parmi l'univers des trois millions de personnes ayant reçu le vaccin AstraZeneca contre la covid-19 en Europe, il y avait 22 cas de thrombose.

Il est à noter qu'au moins six pays ont déjà suspendu l'administration de ce vaccin ou d'un lot spécifique, en raison de plusieurs cas de thrombose diagnostiqués chez des personnes ayant reçu le médicament. Cependant, l'EMA rejette la relation entre l'administration de ce vaccin et le risque d'événements thromboemboliques.

«Les bénéfices de l'utilisation du vaccin covid-19 d'AstraZeneca restent supérieurs au risque, sans modification des recommandations pour son utilisation», explique le régulateur européen.

"A ce stade, il n'est toujours pas possible de conclure qu'il existe un lien entre le vaccin et la formation de caillots sanguins", lit-on. "Les informations disponibles à ce jour indiquent que le nombre de thromboembolies chez les personnes vaccinées n'est pas supérieur à celui observé dans l'ensemble de la population", a-t-il ajouté. 

Il est rappelé que l'Autriche a été le premier pays à suspendre l'administration du lot ABV5300 du vaccin AstraZeneca, en particulier après le décès d'une personne en raison de graves problèmes de coagulation sanguine et trois personnes ont développé une embolie pulmonaire après l'inoculation du vaccin.

Le lot ABV5300 a été distribué dans 17 États membres et comprend un million de doses.

Infarmed avait déjà informé que le lot en question n'était pas utilisé au Portugal, mais qu'il suivait la situation.

Publié dans INFORMATION, SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article