La troisième vague conduit l'Italie à confiner plusieurs régions dès lundi

Publié le par angeline351

La troisième vague conduit l'Italie à confiner plusieurs régions dès lundi

La majeure partie de l'Italie, qui fait face à la troisième vague de la pandémie de covid-19, sera à nouveau confinée à partir de lundi, a déclaré aujourd'hui le ministère de la Santé.

Les régions les plus peuplées de la péninsule seront classées comme zones «rouges» à haut risque, ce qui entraînera la fermeture d'écoles, de bars et de restaurants.

Les déplacements seront limités aux besoins professionnels, à l'achat de biens essentiels et aux urgences sanitaires.

Dans la zone «rouge» se trouvent la Lombardie, l'Émilie-Romagne, le Piémont, les Pouilles, la Vénétie, le Frioul-Vénétie Julienne, les Marches, la Basilicate, la Campanie, le Latium, dont la capitale est Rome, et la province autonome de Trente.

Cette annonce attendue intervient car "au cours de la semaine écoulée, 150.175 nouveaux cas ont été enregistrés, contre 130.816 de la semaine précédente, soit une augmentation de près de 15%", a souligné aujourd'hui le Premier ministre, Mario Draghi, la même semaine que le L'Italie a dépassé les 100 000 morts depuis le début de la pandémie.

"Je suis conscient que ces mesures auront des conséquences sur l'éducation des enfants, sur l'économie et sur l'état psychologique de chacun", a admis Draghi.

Le gouvernement italien a approuvé aujourd'hui un décret-loi pour appliquer l'isolement total du 3 avril au 5 avril, les trois jours de la semaine sainte, et placera à partir du 15 mars dans la zone «rouge», avec les plus grandes restrictions, des régions à incidence hebdomadaire plus de 250 cas pour 100 000 habitants.

Ces nouvelles mesures sont un nouveau coup dur pour la troisième économie de la zone euro, plongée dans une grave récession en raison de son confinement en 2020.

Mario Draghi a également annoncé aujourd'hui qu'il prendrait de nouvelles «mesures pour soutenir l'économie» et «un financement accru des instruments de lutte contre la pauvreté» la semaine prochaine pour soutenir les «nouveaux pauvres».

La pandémie a mis plus d'un million de personnes sous le seuil de pauvreté en 2020, selon une enquête de l'Institut national italien des statistiques.

Le nombre de pauvres est passé à 5,6 millions, soit 9,4% de la population, contre 7,7% en 2019, atteignant un niveau record des 15 dernières années.

Publié dans INFORMATION, EUROPE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article