Indre-et-Loire : Le projet de loi climat inquiète les entreprises et distributeurs de prospectus

Publié le par angeline351

Indre-et-Loire : Le projet de loi climat inquiète les entreprises et distributeurs de prospectus

Le projet de loi sonne-t-il bientôt la fin des prospectus dans nos boîtes aux lettres ? Les entreprises de distribution de prospectus et les salariés d'Indre-et-Loire s'inquiètent.

Depuis 2004, l'Etat avait déjà tenté l'impact environnemental avec la mise en place du dispositif "Stop pub". Le dispositif, un autocollant gratuit, peut-être apposé sur les boîtes aux lettres afin que les démarcheurs passent leur chemin. Une modification que le secteur a mise en place. Aujourd'hui, 22 % des habitants d'Indre-et-Loire en ont sur leur boîte aux lettres.

Une catastrophe annoncée
Pour les professionnels de la distribution, si ce projet de loi passe, c'est tout simplement la fin du secteur selon Alain Brousse, le directeur général d'Adrexo. Dans le département, elle pourrait menacer 300 à 500 emplois directs. 

Des CDI, mais aussi des plus petits contrats notamment pour les retraités. Ils représentent 30 % des salariés de l'entreprise de distribution de prospectus. Parmi eux, il y a Eric, un jeune retraité de 63 ans. 

Cela me fait un complément de 600 euros 

Chaque semaine depuis un an, il effectue, tous les lundis et les mardis des tournées dans les rues de Tours et de Ballan-Miré. Un moyen de s'occuper, mais aussi de compléter sa retraite. "Je touche 1300 euros. Avec ce travail, cela me fait un revenu de 600 euros. Cela me permet de sortir, de bien vivre. Un travail qu'il compte garder jusqu'à ce qu'il ne puisse plus tenir physiquement. 

Un effet domino
Avec la crainte des suppressions de nombreux emplois des entreprises du secteur comme Médiapost qui évalue cela à une centaine en Indre-et-Loire, 20 pour Rapid Distrib à Tours, il y a aussi le problème des autres prestataires. 

"Cela va concerner aussi les imprimeurs, la logistique. Il y a un effet domino" selon Philippe Hennequin, le directeur de Médiapost pour la région Centre-Val de Loire. "Nos clients sont pour 90 % des grandes surfaces alimentaires et non-alimentaires de France. Ces prospectus représentent 15 % de trafic supplémentaires pour nos clients et de 13 % de leur chiffre d'affaires. Ce projet pourrait donc être un vrai danger s'il arrive à son terme."

Un effondrement du lien social
Un projet de loi qui parait également, injuste pour Charles Damien, le directeur adjoint de Rapid Distrib, dont un entrepôt est installé à Tours. L'entreprise de distribution assure avoir déjà pris un virage écolo avec l'utilisation de 98 % de papier recyclé pour ses prospectus et des encres bio. " Le milieu rural, cette publicité, c'est quelque part une fenêtre sur l'extérieur, sur les villes. Les distributeurs sont des contacts dans les villages. Il y aura un vrai impact social si cette loi passe."

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article