Editorial de Michel Beaugas, Secrétaire général de l’UCR-FO

Publié le par angeline351

Editorial de Michel Beaugas, Secrétaire général de l’UCR-FO

Alors que la crise sanitaire perdure et que la campagne de vaccination patine, le gouvernement veut discuter de la sortie de crise. Mais de quelle crise parle-t-il, de la crise sanitaire ou de la crise économique ?

Pour la seconde, il n’y a pas d’autre vaccin que le soutien aux plus démunis, aux retraités et aux salariés par l’augmentation des salaires, des pensions et des aides à un ni-veau supérieur au seuil de pauvreté.

Et pour les plus jeunes, l’accès à des contrats de travail à durée indéterminée.

La seule attribution d’une prime défiscalisée et exonérée de cotisations sociales, comme annoncée par le Premier ministre le 15 mars, ne peut être la solution puisqu’elle est non génératrice de droits pour les salariés et qu’elle creuse un peu plus le déficit de la Sécurité sociale.

À fabriquer des travailleurs pauvres aujourd’hui, on fabrique les retraités pauvres de demain.

Les salariés visés par cette prime, qui reste à la main du patronat, sont ceux à qui on refuse de bonnes conditions de travail et de salaires, avec bien souvent des temps partiels imposés ainsi qu’un fort taux de pénibilité.

FO ne se contentera pas d’une prime aléatoire, elle exige de vraies augmentations de salaire pour l’ensemble des salariés concernés, caissières, agents d’entretien, aides à domicile, conducteurs, agents de sécurité et bien d’autres encore...

Cette réunion du 15 mars a été aussi l’occasion pour FO de rappeler son opposition à une réforme des retraites par points et à la réforme de l’assurance-chômage.

 

Publié dans INFORMATION, COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article