Covid-19: l'OMS "évalue" les cas de caillots sanguins chez des personnes ayant reçu le vaccin AstraZeneca

Publié le par angeline351

Covid-19: l'OMS "évalue" les cas de caillots sanguins chez des personnes ayant reçu le vaccin AstraZeneca

L'Organisation mondiale de la santé a déclaré vendredi qu'elle analysait les cas les plus récents de caillots sanguins chez certaines personnes ayant reçu le vaccin AstraZeneca contre Covid-19, une situation qui a conduit certains pays à suspendre la distribution de ces vaccins.

Lors d'une conférence de presse à Genève, le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré que le Comité consultatif mondial sur la sécurité des vaccins de l'agence "analyse systématiquement les signes d'efficacité de la sécurité et évalue soigneusement les cas concernant le vaccin AstraZeneca".

"Dès que l'OMS aura pleinement compris ce qui s'est passé, les conclusions et tout changement à nos recommandations actuelles seront immédiatement communiqués au public", a déclaré le responsable.

Mariangela Simão, directrice générale adjointe de l'OMS pour l'accès aux médicaments et aux produits de santé, a ajouté que l'agence mondiale de la santé "fera probablement une déclaration la semaine prochaine, lorsque les enquêtes seront terminées". "L'OMS est en accord avec la position selon laquelle nous devrions continuer la vaccination jusqu'à ce que nous ayons clarifié la relation de cause à effet", a-t-il défendu.

Pour sa part, Soumya Swaminathan, scientifique en chef de l'OMS, a déclaré que l'on ne sait toujours pas si le vaccin provoque réellement des caillots sanguins. "Les effets indésirables rapportés après la vaccination doivent être considérés dans le contexte d'événements qui se produisent naturellement dans la population", a déclaré Swaminathan. "Ce n'est pas parce que cela est signalé après la vaccination que c'est à cause d'elle que cela peut ne pas être lié", a-t-il ajouté.

Il est rappelé que, ce matin, la porte-parole de l'OMS, Margaret Harris, avait déjà mentionné que, pour l'instant, "il faut continuer à utiliser le vaccin AstraZeneca". "Il n'y a aucune raison de ne pas l'utiliser", a-t-elle déclaré lorsqu'on l'interroge à ce sujet.

Plusieurs pays européens, dont le Danemark, la Norvège et l'Islande, ont temporairement suspendu le lancement du vaccin AstraZeneca, à la suite d'informations selon lesquelles des caillots sanguins s'étaient formés chez certains des patients vaccinés. Ce vendredi, la Bulgarie a rejoint ce groupe.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a soutenu jeudi l'utilisation du vaccin, affirmant que ses avantages l'emportaient sur les risques et pouvaient continuer à être administrés. La même position maintient Infarmed , l'autorité nationale de la drogue, qui, pour l'instant, maintiendra son utilisation au Portugal.

Publié dans INFORMATION, EUROPE, SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article